“Faut-il raser l’Assemblée ?” : la proposition choc d’un député macroniste

“Faut-il raser l’Assemblée ?” : la proposition choc d’un député macroniste


"Tenir la séance au-delà du périphérique", délocaliser "définitivement l'Assemblée dans une grande ville" un "Parlement virtuel": Adrien Taquet, député LREM, a dévoilé ce lundi 13 novembre des propositions iconoclastes de réforme.

"Faut-il raser le Palais Bourbon?", Interrogé cet élu des Hauts-de-Seine de 40 ans dans une note publiée par la Fondation Jean Jaurès où il rappelle le Serment le jeu de Paume de 1789, selon lequel "Partout où ses membres sont réunis, là est l'Assemblée nationale".

L'Assemblée nationale à Marseille?

"Dans un pays centralisé comme le nôtre, où le fossé semble irrémédiablement se creuser entre les citoyens et les peuples, […] la question du lieu de résidence de l'Assemblée nationale mérite d'être posée", Le président de la Commission, qui a été présenté comme une contribution à l'Assemblée par son président François de Rugy.

Au Palais Bourbon, "le confort remonte au XIXe siècle, la connectivité au XXe", dit-il.

Il décrit ainsi le lieu:

"Sous les toits, des cages à lapin pour les bureaux […]," des espaces dédiés au travail collectif peu nombreux, qui favorisent davantage la déprime que le partage; un hémicycle fortement déconseillé à toute personne mesurant plus d'un mètre soixante-quinze. "

"Libérons-nous de cette contrainte pour imaginer l'Assemblée de demain", propose le nouveau député. "Pourquoi ne pas imaginer siéger une fois par mois loin de Paris", suggère-t-il. Et même, "pourquoi ne pas faire de Marseille la nouvelle capitale législative?".

"On peut d'ailleurs se demander comment nos sénateurs, dignes des lieux communs, qui n'ont jamais pour eux", dit ce proche d'Emmanuel Macron

"L'Assemblée de demain ne peut-être plus aucune réalité physique. ", avance Adrien Taquet.

"Un débat former un éclaircissement? Un expert sera auditionné instantanément en ligne, un ministre sera interpellé directement de son bureau", dépeint-il.

Le Palais-Bourbon peut être transformé en "une maison de la démocratie, vivante et ouverte à tous".

Des propositions "légèrement provocatrices", reconnaissent volontiers Adrien Taquet qui ne manque pas de faire pour ses collègues de l'Hémicycle.

(Avec AFP)

 L'Obs "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
<p> <script async src=



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *