Un document fuité montre le jeu de pouvoir de Tillerson, par Nahal Toosi

Un document fuité montre le jeu de pouvoir de Tillerson, par Nahal Toosi


Source: Nahal Toosi 26-10-2017

Un document fuité montre comment le secrétaire d'État tente de centraliser le prix des décisions en matière de politique étrangère, ce qui inquiète les diplomates chevronnés.

De nombreux postes de secrétaires adjoints et d'autres postes de direction de l'État restent vacants alors que Rex Tillerson travaille sur un plan de restructuration et de rationalisation de l ' ensemble du département. Aamir Qureshi / Photo piscine par AP

Un document du Département d'État qui a fait l'objet d'une fuite des enquêtes et d'autres qui permettent de constater l'accumulation du pouvoir parmi un petit groupe d'assistants de haut rang auprès du secrétaire d'État Rex Tillerson qui n'a pas de compte à rendre à personne.

Le graphique, obtenu par POLITICO, illustre l'influence du département d'État sur la planification des politiques, qui a traditionnellement servi de groupe de réflexion interne, mais sur lequel Tillerson . Les critiques se plaignent déjà que le bureau, dirigé par Brian Hook, un assistant puissant de Tillerson qui n'est pas soumis à la confirmation du Sénat, a accepté trop peu de commentaires de la partie des diplomates de carrière. Le graphique, qui présente une méthode pour façonner la politique étrangère, ne leur donne aucun rôle explicite.

Le graphique se réfère à une approche du haut vers le bas selon laquelle les idées du service de l'étranger sur le terrain. Plus d'une demi-douzaine de responsables américains, anciens et actuels, qui ont vu le document, ont déclaré qu'il existait un niveau de contrôle et de surveillance de la partie de l'équipe de planification des politiques, connu dans les milieux diplomatiques sous le nom de S / P.

Plusieurs auteurs américains, anciens et actuels, ont procédé à la planification des politiques (P3), augmentent le risque de faire des choix politiques et ont des documents éclairés sur le terrorisme en Afrique aux questions des droits de la personne, à un moment périlleux des relations internationales. Cela pourrait aussi démoraliser les fonctionnaires du gouvernement d'État qui se sont déjà fait marginaliser par Tillerson et le président Donald Trump.

«Cela me dit qu'ils sont en train de développer une nouvelle structure de politique étrangère qui est conçue pour ignorer en grande partie ceux qui connaissent ces régions et ces questions», a déclaré Brett Bruen, un ancien fonctionnaire du département 'État qui a servi sous les présidents Barack Obama et George W. Bush.

Le graphique propose «une prise de pouvoir par une petite cabale d'assistants de Tillerson», a ajouté un adjoint parlementaire démocrate de haut rang. «L'élaboration d'une politique avec un effort symbolique pour l'engagement des experts en politique est une recette de désastre et une preuve supplémentaire que les forces politiques de cette administration peuvent tout ce qui peut pour démanteler le département d'état. »

Cette diapositive illustre un nouveau processus de planification des politiques avec le leadership du département d'État s'oriente. La diapositive partie d'une présentation donnée aux fonctionnaires du Département d'État par le personnel chargé de la planification des politiques.

La section de presse du Département d'État n'a pas répondu à une demande de POLITICO pour plus de matériel et de contexte, mais un haut fonctionnaire du département a déclaré dans une déclaration: «L'élaboration de la politique commence les priorités de l'administration sont fixées par le président. Le processus de planification de la politique étrangère est élaboré avec une grande participation à toutes les étapes de son élaboration, au niveau de l'État qu'entre les organismes. Ce processus de nouvelles politiques dans une série de domaines, y compris en Asie, au Moyen-Orient et en Europe. »

Au cours des dernières semaines, M. Hook a divisé diverses divisions du Département d'État pour expliquer le processus en huit étapes. Hook ne cherche pas à obtenir le soutien, mais simplement informer les employés d'un processus que Tillerson a déjà approuvé. Le graphique montre que l'élaboration des politiques commence par une «séance au tableau» entre Hook et Tillerson

D'autres sources du département d'État ont déclaré que «Hook a simplement une approche qui, au moins dans ses premiers pas, une longue durée depuis que Tillerson, un ancien PDG d'ExxonMobil employé à la structure de gestion d'entreprise, pris le relais en tant que secrétaire en février.

Les responsables du département d'État ont déclaré que le tableau de planification politique de Hook formaliserait un changement indésirable dans leur statut par rapport à l'administration Obama.

«Nous sommes les exécutants de la politique décidée par Tillerson et son équipe», une conclusion un fonctionnaire chevronnée du Département d'État

Plusieurs sources ont été troublées de voir le graphique omettre toute mention d'autres cellules du département d'État, en particulier de nombreux bureaux qui se concentrent sur les régions et des questions spécifiques, telles que le Moyen-Orient et l 'économie.

Certains ont fait remarquer que Hook et Tillerson ont inclus des diplomates de carrière dans les discussions sur les politiques tout au long du processus, même si le tableau ne décrit pas un rôle précis pour eux. Certains employés de longue date du ministère, y compris le secrétaire adjointe par intérim aux affaires de l'Asie de l'Est et du Pacifique, Susan Thornton, sont connus pour avoir l'oreille de Tillerson. Il est également possible que ce que le graphique décrit vaguement comme une demande politique au niveau interne pourrait provenir d'un diplomate subalterne qui a eu une grande idée.

Indépendamment de ces mises en garde, les sources consultées ont déclaré que le graphique laissait fortement entendre que Hook et Tillerson sont les moteurs de la politique étrangère à un niveau inhabituel.

Plusieurs sources – tout en évitant que le tableau pourrait donner une image incomplète – ont également noté avec inquiétude que cela concern également que le secrétaire d'État, le Cabinet et Trump lui même même approuver une politique avant toute évaluation importante le Conseil de sécurité nationale. Il a fait l'objet de ce que vous devriez être l'inverse pour que les options politiques malignes soient soumises aux secrétaires du Cabinet et au président.

Un représentant des États-Unis en exercice a déclaré que le graphique «délirant» dans son évaluation du département d'État et de l'influence de Tillerson dans l'élaboration des politiques. Le ministère de la Défense et la Maison-Blanche sont des acteurs majeurs de l'élaboration de la politique étrangère américaine; et dans le cas de Tillerson, il s'est heurté à Trump à tant de niveaux – et qui a même, nommé-t-il, qualifié le président de «crétin» – que son avenir même eu le niveau de l'État est remis en cause.

«Ce serait un processus difficile à gérer efficacement, même pour le secrétaire d'État le plus puissant et le plus compétent, et nous n'en avons pas actuellement», a déclaré Derek Chollet, qui était directeur adjoint du personnel de la planification des politiques sous la direction de l'ancienne Secrétaire d'État Hillary Clinton. «Je ne comprends pas ce qui peut se comparer à ce que nous connaissons. »

George C. Marshall, George C. Marshall, le secrétaire d'État à la demande du secrétaire d'État de l'époque. Il est censé être une source d'analyse indépendante et souvent, il s'agit d'un deuxième avis sur la politique pour le secrétaire. Selon l'explication du ministère lui-même, la planification des politiques a tendance à avoir une vision stratégique à plus long terme des tendances mondiales. »

Différents secrétaires d'État ont employé le bureau de différentes manières. Il était considéré comme anormalement actif sous James Baker, après George H. W. Bush était président. Hillary Clinton était secrétaire d'État

Les anciens et actuels responsables américains ont dit que, même à l'époque, le personnel de la planification des politiques travaillait dans la main avec d'autres divisions de l'État au lieu du remplaçant. La stratégie du «pivot de l'Asie», formulée publiquement par Mme Clinton, en est un exemple, mais elle a été considérée comme l'idée de Kurt Campbell, alors sous-secrétaire d'État adjoint aux affaires de l' Asie de l'Est et du Pacifique.

Le rôle de Hook à l'État vêtant de plus en plus l'attention des législateurs, ne sont pas très troublés par la lenteur de Tillerson à combler les postes postes vacants de secrétaires adjoints et d'autres postes de direction à l ' État. Les postes ne sont pas pourvus, voiture Tillerson travaille à un plan de restructuration et de rationalisation de l'ensemble du ministère.

Hook et son équipe, qui fait partie de l'équipe de planification des politiques, dont le nombre avoisine les deux douzaines, selon le site Web du département d'État, exerce un pouvoir inhabituel, en partie parce que tant Les mots clés sont traités ou occupés par des diplomates à titre intérimaire. Hook n'exige pas la confirmation du Sénat, ce qui dérange certains au Capitole.

Les observateurs disent que Hook, considéré comme républicain, relativement grand public, est en train d'essayer de répondre aux exigences qui lui sont imposées

«Hook est comme un groupe unipersonnel essayant frénétiquement, mais vaillamment, de jouer de tous les instruments, la voiture des musiciens compétitifs et expérimentés sont tenus de rester sur la touche», a déclaré un citoyen américain.

Selon certaines informations, M. Tillerson, dans le cadre d'un effort plus vaste de la restructuration du département d'État, souhaite augmenter la taille du personnel chargé de la planification des politiques. Le ministère n'a pas de réponse immédiate aux questions au sujet de ces rapports. Pourtant, même cette possibilité de rencontre des résistances chez certains législateurs.

Le mois dernier, la sénatrice démocrate Jeanne Shaheen du New Hampshire, a proposé un amendement à un projet de loi sur les crédits du département d'État qui limitent la taille du personnel de planification des politiques, sous réserve de certaines conditions . Le projet de loi plus grande, qui a été approuvé par la Commission des crédits du Sénat, également dans une grande mesure les efforts de Trump pour réduire le financement du département d'état.

Source: Nahal Toosi 26-10-2017

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr .



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *