Le procès de Jawad Bendaoud suspendu quelques minutes : “On va parler d’homme à homme”

Le procès de Jawad Bendaoud suspendu quelques minutes : “On va parler d’homme à homme”


Une peine d'une heure de débats et déjà un incident. Ouverture de la troisième journée d'audience du procès des logiciens présumés des attentats du 13 novembre, la présidente Isabelle Prévost-Desprez a dû suspendre l'audience pendant 15 minutes pour calmer les esprits.

Georges Holleaux et Jawad Bendaoud, alors que les parties civiles venaient de débuter les questions au "logeur", jug pour "recel de malfaiteurs terroristes" des terroristes et à son fils co-accusé, Mohamed Soumah.

Procès Jawad Bendaoud: "On m'a vendu un bœuf bourguignon, j'ai fini avec un couscous"

"Vous êtes un voleur de mobylette!"

Entre les deux hommes, les choses ont bien commencé ce vendredi 26 janvier.
"Je suis assez surpris après avoir écouté hier, je n'ai pas vu de violence, sur moi a parlé d'un imbécile mais j'ai vu quelqu'un capable d'argumenter", souligne l ' avocat. "Vous êtes un homme énergique et intelligent." "Vous êtes un homme énergique et intelligent." "Vous avez un crâne, vous avez décidé de vous expliquer, d'abord à vos proches puis à la télévision."

Questionnaire sur ses enfants et son rapport à la paternité, le «logeur de Daech». Il décrit une relation "normale" avec son fils et sa fille qu'il voit "quand il peut, surtout le week-end". "Enfin, quand je ne suis pas en prison", précise-t-il.

"Il n'y a pas un jour où ils n'ont pas leurs Pépito, leurs Granola … Il n'y a pas un jour où ma fille n'a pas ses copeaux bouclés!"

Mais le prévenu monte soudainement dans les tours quand l'avocat insiste et lui demande s'il a vu ses enfants le week-end des attentats: "Qu'est-ce que vous essayez de faire là? parlez de ça? ", s'énerve-t-il, dans sa tenue jaune fluo du club du Borussia Dortmund.

"Vous êtes un voleur de mobylette! Je vais venir vous voir quand je serai dehors." (19459004)

Procès de Jawad Bendaoud: "Est-ce que quelqu'un qui lit" Mein Kampf "est antisémite?"

Depuis les bancs du public – les avocats des parties civiles sont présents dans la chambre de l'ouverture du procès-verbal -, un deuxième avocat des parties civiles se plaint alors du comportement de Jawad Bendaoud. Brouhaha général:

"Je n'ai pas besoin de vous défendre, j'ai déjà été menacé de mort!" rappelle Georges Holleaux.

Intelligemment, et pour éviter que le prévenu ne s'énerve davantage, la présidente décide alors de suspendre les débats quelques minutes. Les avocats font n'importe quoi … "

Les propos menaçants de Jawad Bendaoud s'achètent à la procédure.

Lucas Burel

 Lucas Burel "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *