Bias in Advertising vs Subscription Driven Media

Bias in Advertising vs Subscription Driven Media



Affichage de la publication:
1

L'excellent Andrew Potter à In Due Course écrit:

Quand j'étais étudiant en journalisme, il était axiomatique que la publicité était la plus grande menace pour les médias indépendants. Mettre votre gagne-pain entre les mains des capitalistes signifiait, ipso facto, obéir à leurs ordres.

L'expérience est un excellent professeur, et quand j'ai commencé à travailler comme rédacteur en chef d'un journal, j'ai été agréablement surpris de découvrir que vous ne vous réveilliez pas tous les jours à un essaim d'annonceurs indignés menaçant leurs campagnes si nous ne nous sommes pas rendus intelligents … probablement parce qu'ils ne s'en préoccupaient pas vraiment. Ce qu'ils voulaient, c'était notre public, pas le contenu.

Mais vous savez qui se plaint beaucoup? Les abonnés le font sans cesse.

Aujourd'hui, le grand espoir pour les principales organisations de presse est que les abonnés commencent à faire quelque chose qu'ils n'ont jamais fait, c'est-à-dire payer pour les nouvelles. Le New York Times semble bien en train de faire fléchir cette courbe des recettes et de remplacer les dollars publicitaires par des abonnés à un ratio de 1: 1, et il y a des espoirs similaires pour le Washington Post, le FT et peut-être même le Wall Street Journal …

… Je soupçonne que [this] conduira à un environnement médiatique de plus en plus polarisé, à peu près par le même mécanisme qui mène à la polarisation de groupe en psychologie sociale. Lorsqu'une organisation de presse compte presque entièrement sur son lectorat pour ses revenus, elle commence inévitablement à répondre à ce que les propriétaires perçoivent comme le centre de gravité politique de ce lectorat. Et le lectorat à son tour demandera aux rédacteurs de façonner la couverture de certaines manières, ce qui tendra à déplacer graduellement ce centre de gravité du milieu vers les extrêmes politiques.

J'ajouterais un facteur de plus à l'analyse de Potter. Puisque les annonceurs se soucient des globes oculaires, les médias financés par la publicité sont incités à produire plus de globes oculaires. Ces incitations tendent à encourager le divertissement au plus petit dénominateur commun, mais aussi l'équilibre politique. En revanche, les médias financés par abonnement sont confrontés à un compromis: les abonnés veulent un contenu qui soutient leur vision du monde, donc modérer le contenu pour attirer un public plus large réduira probablement le prix que tout lecteur est prêt à payer. Les revenus sont donc plus importants avec une audience extrême plus petite mais plus politique.

Addendum : Potier et philosophe Joseph Heath écrivent à In Due Course rarement mais sont toujours intéressants. Voici, par exemple, une superbe longue lue de Heath, sur les séries culturelles d'Iain Bank, mais qui vaut vraiment la peine d'être lue même si vous ne connaissez pas les romans.

Source lien




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *