Vers un deuxième shutdown en 3 semaines : l’Etat américain encore paralysé par sa dette

Vers un deuxième shutdown en 3 semaines : l’Etat américain encore paralysé par sa dette


Bis repetita. Le jeudi après-midi, la direction du budget de la Maison-Blanche a été défendue par une première interruption de crédit, trois semaines après une première paralysie qui avait duré trois jours .

Les services gouvernementaux américains vont en effet fermer pour la deuxième fois de l'année, après l'échec jeudi soir d'un vote sur un accord budgétaire crucial. La proposition de loi, qui permet le financement de l'État en augmentant le plafond des dépenses jusqu'en 2019, voté avant l'heure fatidique de minuit: d'abord par le Sénat, puis par la Chambre des représentants, avant d'être promulguée par Donald Trump.

Sans financement, c'est le " shutdown " pour l'État fédéral, qui ne dispose pas de crédits et doit être utilisé pour le chômage dans les services fiscaux ou les parcs nationaux.

Budget militaire contre dépenses sociales

Une nouvelle session s'est ouverte dès 0h01 et un nouveau vote est attendu. Le texte doit ensuite suivre à la Chambre, où il a aussi des opposants, et terminer dans le bureau ovale. La paralysie pourrait être brève, mais elle illustre la polarisation des élus américains alors que la proposition est reçue par le soutien des dirigeants républicains et démocrates

"Je ne vais pas en toute honnêteté et en toute bonne foi regarder ailleurs, car mon parti est maintenant complice des déficits", a lancé Rand Paul, dénonçant "l'hypocrisie" de ses collègues républicains qui ont refusé le relèvement du plafond de la dette demandée par Barack Obama.

Le chef de la majorité sénatoriale, le républicain Mitch McConnell, et son homologue démocrate, Chuck Schumer, ont pourtant trouvé mercredi un terrain d'entente sur les budgets des budgets 2018 et 2019, permettant au gouvernement de planifier à long terme ses dépenses et investissements.

Donald Trump, la possibilité de faire des promesses de campagne: le gonflement du budget militaire. L'opposition démocrate à l'égard de l'augmentation des dépenses pour les dépenses non militaires comme la lutte contre les opiacés, la couverture des maladies pauvres, les investissements dans les infrastructures, ou une aide de 90 milliards de dollars pour les États ravagés par les ouragans et incendies en 2017.

Au total, la hausse pourrait atteindre 300 milliards de dollars par an, de source sénatoriale.

"Ce budget fait les deux, financeur de notre armée et de la classe moyenne (qui a) depuis des siècles souffert d'une austérité inutile que le Congrès s'est lui-même imposé", a dit Chuck Schumer devant les sénateurs.

8 heures de discours sur les "Rêveurs"

Mais certains parlementaires grincent des dents. Des républicains pensent que le texte va augmenter la dette du pays, alors une loi sur une baisse massive des impôts a été votée.

Les démocrates grondent car il ne mentionne pas la régularisation à terme des mille de milliers de clandestins ont été "Rêveurs" (rêveurs). L'opposition veut lier le sort de ces jeunes entrés illégalement dans le pays alors qu'ils étaient des enfants à un accord budgétaire, ce qui était déjà réalisé au " shutdown " il y a trois semaines.

Les "Dreamers" ont été protégés de toute expulsion par le programme Daca, créé en 2012 par l'ancien président Barack Obama. Donald Trump a abrogé le décret de son prédécesseur et a donné au Congrès jusqu'au 5 mars pour trouver une issue législative.

Trump propose la naturalisation de 1,8 million de sans-papiers en échange de son mur

La tête des démocrates à la Chambre, Nancy Pelosi, un prévenu qu'elle votait «non» si un débat sur l'immigration n'était pas à l'ordre du jour. Elle s'est exprimée mercredi dans l'hémicycle pendentif huit heures et sept minutes – un enregistrement – en lisant des commentaires de "Dreamers".

"Les deux partis sont vraiment engagés pour trouver une solution au défi", a rassuré jeudi le président de la Chambre des représentants, le républicain Paul Ryan.

T.V. avec AFP

 L'Obs "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *