The dynamics of inter-firm networks and firm growth

The dynamics of inter-firm networks and firm growth


    

Le Japon se démarque parmi les pays développés pour son dynamisme commercial en déclin rapide. Par exemple, le nombre de petites et moyennes entreprises (PME) a ​​diminué de 23% entre 1999 et 2014, reflétant la hausse du nombre de départs à la retraite d'entreprises vieillissantes et la faiblesse des activités entrepreneuriales (Agence des petites et moyennes entreprises, 2017). Cela a suscité des inquiétudes chez les décideurs, car les réseaux interentreprises existants, qui sont vitaux pour la productivité et la croissance économique soutenue, sont en train de disparaître.

Les entreprises forment des réseaux de production en vendant et en achetant des biens et des services les uns avec les autres. Ces relations acheteur-fournisseur sont importantes à la fois pour les ventes à court terme et les bénéfices, mais aussi pour la croissance à long terme des entreprises. Par exemple, Toyota Motor Corporation partagerait ses connaissances commerciales avec les fournisseurs, ce qui leur permettrait d'apprendre comment améliorer l'efficacité et la performance. Ceci, à son tour, aiderait à réduire les coûts et à améliorer la qualité des produits fabriqués par Toyota. Les entreprises peuvent bénéficier de ces actifs incorporels en établissant des relations à long terme avec les acheteurs et les vendeurs. La littérature récente a souligné l'importance de cette accumulation de capital intangible sur la dynamique du cycle de vie des entreprises et des établissements (Atkeson et Kehoe 2005, Hsieh et Klenow 2014).

Développement de réseaux d'acheteurs-fournisseurs

Dans des travaux récents, nous avons construit des données de panel d'entreprises japonaises avec des informations sur les fournisseurs et les clients (Fujii et al., 2017). L'échantillon comprend environ un million d'entreprises sur 10 ans, fournies par Tokyo Shoko Research Ltd. À l'aide de ces données, nous avons étudié la création et la destruction des relations acheteur-fournisseur au niveau de l'entreprise, en nous concentrant sur l'âge des entreprises.

Les entreprises accumulent des partenaires commerciaux à mesure qu'elles vieillissent et le nombre d'acheteurs et de fournisseurs augmente. Dans le développement de leurs relations, les entreprises plus jeunes ont tendance à ajouter et à abandonner des partenaires commerciaux plus fréquemment. L'examen du taux de survie des liens entre acheteurs et vendeurs révèle que les liens des jeunes entreprises survivent moins des deux côtés (acheteurs et fournisseurs) et qu'un taux de survie des liens augmente avec la durée des relations actives. Une relation commerciale qui existe depuis longtemps devrait se poursuivre au cours de la prochaine période. Ces résultats peuvent soutenir le mécanisme de «sélection bruyante» des liaisons inter-entreprises. Comme l'a noté Jovanovic (1982) dans le contexte des schémas de survie des associations entre employés et vendeurs, le processus d'apprentissage de la qualité des correspondances entre les acheteurs et les vendeurs peut conduire à cette dépendance des schémas de création et de suppression de liens.

Réseaux d'acheteurs-fournisseurs et croissance de l'entreprise

Nous avons ensuite examiné comment un tel développement des relations acheteur-fournisseur affecte la croissance de l'entreprise à différentes étapes du cycle de vie de l'entreprise. À cette fin, les entreprises sont divisées en cinq groupes d'âge: 0-4, 5-9, 10-19, 20-39 et 40+ ans. Nous avons examiné comment la relation entre les réseaux interentreprises et la croissance de l'entreprise varie selon les différents groupes d'âge des entreprises (figure 1). Nous constatons que les avantages de l'ajout de nouvelles relations diminuent et que le maintien des relations existantes augmente avec le vieillissement des entreprises. Plus précisément, les jeunes entreprises qui réussissent à trouver de nouveaux partenaires commerciaux affichent un taux de croissance des ventes plus élevé et, pour les entreprises plus anciennes, la stabilité des relations interentreprises et l'accumulation de capital immatériel avec les partenaires commerciaux existants deviennent plus importantes.

Figure 1 Effet sur la croissance de l'entreprise

Implications politiques

Pour se développer, les entreprises doivent trouver et développer de bonnes relations client-fournisseur. Il est essentiel d'avoir un ensemble de bons clients pour augmenter les ventes et les profits. Il est également important d'avoir un ensemble de bons fournisseurs, car l'accès à des matériaux et services intermédiaires à faible coût réduit les coûts marginaux, ce qui améliore la productivité. Cette amélioration de la productivité est amplifiée lorsqu'une entreprise opère à grande échelle ou fait face à une forte élasticité de la demande. Pour les clients comme pour les fournisseurs, des relations stables réduisent l'incertitude quant à la productivité par match et aident les entreprises à investir dans l'amélioration du rendement des entreprises. L'importance relative des relations avec les fournisseurs et les clients change au cours du cycle de vie de l'entreprise.

Notre recherche suggère l'importance de la recherche de partenaires commerciaux potentiels et de l'apprentissage de la productivité par match pour les entreprises plus jeunes. En revanche, les entreprises plus anciennes, conditionnées à survivre, semblent bénéficier d'un ensemble stable de clients et de fournisseurs pour conserver leurs activités. Ces résultats suggèrent que l'obtention de nouveaux partenaires commerciaux est importante pour les entreprises plus jeunes, et qu'il pourrait y avoir une marge d'intervention politique dans ce domaine.

Note de l'éditeur: La principale recherche sur laquelle cette colonne est basée a d'abord été publiée Discussion Paper de l'Institut de recherche de l'économie, du commerce et de l'industrie (RIETI) du Japon.

Références

Atkeson, A, et P J Kehoe (2005), «Modélisation et mesure du capital de l'organisation», Journal of Political Economy 113 (5), 1026-1053.

Fujii, D, Y U Saito, et T Senga (2017), " La dynamique des réseaux inter-entreprises et la croissance ferme ", RIETI Document de travail 17-E-110.

Hsieh, C T, et P J Klenow (2014), "Le cycle de vie des plantes en Inde et au Mexique", The Quarterly Journal of Economics, 129 (3), 1035-1084.

Jovanovic, B (1982), "La sélection et l'évolution de l'industrie", Econometrica 50 (3), 649-670.

Agence des petites et moyennes entreprises du Japon (2017), "Livre blanc sur les petites et moyennes entreprises au Japon".



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *