Au Royaume Uni, des procureurs admettent avoir détruit des e-mails d’importance majeure dans l’affaire Julian Assange

Au Royaume Uni, des procureurs admettent avoir détruit des e-mails d’importance majeure dans l’affaire Julian Assange


Source: Le Gardien, Ewen MacAskill & Owen Bowcott 10-11-2017

Correspondance supprimée entre le CPS (Crown Prosecution Service) et son service homologue en Suède sur le fondateur de Wikileaks après un avocat à sa retraite.

Ewen MacAskill et Owen Bowcott

Vendredi 10 nov. 2017

Julian Assange a demandé l'asile à l'ambassade d'Équateur en 2012

Le Crown Prosecution Service (Service des poursuites judiciaires de la Couronne), fait face à une situation embarrassante après avoir reçu la destruction d'e-mails relatifs à Wikileaks, Julian Assange qui s ' est réfugié dans l'ambassade d'Équateur et se bat contre son extradition.

Des échanges d'e-mails entre le CPS et son service homologue suédois sur cette affaire notoire ont été détruits après que l'avocat du Royaume Uni est parti en retraite en 2014.

La destruction d'informations sensibles et révélatrice intervient avant une audience au tribunal à Londres la semaine prochaine.

Ajoutant à l'intrigue, il est apparu que l'avocat de la CPS avait, de manière injustifiable, conseillé aux Suédois en 2010 ou 2011 de ne pas se rendre à Londres pour interroger Assange. Un entretien à ce moment là – là pour pu empêcher l'impasse prolongée à l'ambassade.

Le CPS, répondant aux questions du Gardien a nié qu'il y avait des implications juridiques liées à la perte de données pour une affaire Assange si elle était devant les tribunaux à l'avenir . Il se demandait si le CPS avait une idée de ce qui a été détruit, un message de porte-parole: «Nous n'avons aucun moyen de connaître le contenu des messages électroniques une fois qu'ils ont été supprimés. »

M. Assange, dont la plateforme WikiLeaks a été impliquée dans une série de fuites controversées, incluant les rapports de guerre en Irak, les câbles du département d'État américain et les e-mails du parti démocrate, a été recherché par la Suède dans le cadre d'une enquête préliminaire sur les allégations de viol. La Suède à l'abandon de l'enquête en mai.

Les détracteurs d'Assange, qui a été réfugié à l'ambassade de l'Équateur en 2012, l'accusateur d'avoir collaboré avec les propagandistes pour la candidature de Hillary Clinton à la présidence et aider Donald Trump à y parvenir.

Les partisans d'Assange craignent qu'il ait pu être extradé aux États-Unis depuis la Suède et peut-être même du Royaume-Uni. Le procureur général des États-Unis, M. Assange était une priorité pour le ministère de la Justice et que les procureurs fédéraux américains envisagent d'inculper M. Assange pour les fuites.

La destruction des données du CPS a été divulguée dans le cadre d'une affaire concernant la liberté d'information (FOI) dirigée par le journaliste italien Stefania Maurizi.

Maurizi, une journaliste de La Repubblica qui a couvert WikiLeaks depuis 2009, fait pression sur le CPS et son homologue suédois pour obtenir des informations sur Assange et son extradition

Insatisfaite du peu de matériel divulgué jusqu'à présent, elle porte contre la SCP devant un tribunal d'information lundi et mardi.

«Il est incroyable pour moi que ces documents sur une affaire en cours et très médiatisée ont été détruits. Je pense qu'ils ont quelque chose à cacher », a dit Maurizi.

Elle tient à établir quelle influence le Royaume-Uni sur la décision des autorités suédoises à l'époque de ne pas rendre à Londres pour interroger Assange. Elle cherche également des preuves de l'implication américaine dans les démarches d'extradition.

Il ya deux ans, par le biais d'une demande d'accès à l'information (FOI) adressée aux procureurs suédois, elle a découvert un e-mail d'un avocat de l'unité d'extradition du CPS , du 25 janvier 2011, qui disait: «Mon premier conseil demeure que, selon moi, il ne serait pas prudent pour les autorités suédoises de tenter d'interroger le prévenu au Royaume-Uni. »

La phrase a été supprimée dans l'e-mail obtenu par Maurizi de la partie du CPS dans le cadre d'une requête de la FOI, mais pas quand il a publié dans le cadre d'une requête de la partie des procureurs suédois.

M. Assange to be made in Sweden to the era, craignant que ce ne soit une ruse qui puisse ouvrir la voie à son extradition vers les États-Unis. Ses avocats ont proposé un compromis dans lequel les enquêteurs suédois ont interrogé une personne à Londres ou par vidéoconférence, mais les autorités suédoises n'ont pas accepté l'offre à l'époque.

Mohammed Cheema, directeur juridique de la CPS, qui a traité des demandes d'accès à l'information à la FOI, a déclaré, lors d'une plus longue déposition de témoins en août dernier, que le dossier d'Assange comprend 55 classeurs, document A4 et une sélection d'autres documents sur support papier.

Il a ajouté qu'il était très improbable que la CPS ait maintenu suite à une correspondance électronique importante.

Seulement 11 days before the audience, Cheema a envoyé une autre déclaration dite une recherche dans les archives électroniques qui a été révélée par les procureurs suédois à la retraite et ne peut être récupérées ». Il a pris sa retraite en mars 2014.

Jennifer Robinson, avocate au barreau de Doughty Street, et Estelle Dehon, spécialiste de la liberté d'information, représentant Maurizi au tribunal

Robinson, has been also also Assange, a déclaré: «Les renseignements manquants soulèvent des inquiétudes au sujet de la politique de rétention des données du ministère public. Le Royaume-Uni s'est trouvé avoir failli à ses obligations internationales. »

L'année dernière, un panel des Nations Unies a conclu que l'Assange était détenu arbitrairement par le Royaume-Uni et la Suède .

Robinson a déclaré: «Le CPS a divulgué des informations très limitées. Nous savons qu'il y a plus. »

Elle a ajouté: «Des questions sérieuses doivent être posées sur le rôle du CPS. Si les Suédois ont interrogé Assange en 2010, on peut se demander si cette affaire se poursuivie aussi longtemps. »

Les Suédois interrogés de nombreuses autres personnes au Royaume-Uni par rapport à d'autres cas, a déclaré Robinson. «Nous avions des avions aux procureurs suédois le témoignage d'Assange depuis octobre 2010. Nous ne savions pas à l'époque que le CPS leur conseillait de ne pas accepter l'offre. »

Le porte-parole du CPS, en réponse à une question du Guardian qui demandait pourquoi des documents aussi importants ont été détruits, a déclaré que le compte de messagerie avait été retiré après le départ à la retraite à la procédure standard.

Lorsqu'on lui a demandé si la politique du CPS stipulait que les documents relatifs aux affaires judiciaires en cours étaient détruits, la porte-parole a répondu: «La personne à qui vous vous êtes refusé était un avocat de l'unité d'extradition du CPS qui discutait des questions apparentées aux procédures d'extradition qui ont pris fin en 2012. L'affaire n'était pas en cours dans le compte e-mail a été supprimé. »

Il a ajouté: «La plupart des documents papiers d'une affaire et du matériel qui sont liés sont gardés pendentif trois ans suivant la conclusion de la procédure, ou pour la durée de la peine du prévenu condamné plus trois mois. Dans certains cas, le matériel peut être gardé plus longtemps. »

Source: Le Gardien, Ewen MacAskill & Owen Bowcott 10-11-2017

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr . Traduction libre reproductible en entier, en citant la source.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *