Campagne de François Fillon : comment le pactole de la primaire s’est envolé

Campagne de François Fillon : comment le pactole de la primaire s’est envolé


Déjà endetté à hauteur de quelque 50 millions d'euros, voilà que Les Républicains vont devoir s'asseoir sur 6 millions d 'euros supplémentaires. " Marianne " 13 février que la Commission nationale des comptes de la campagne et des finances politiques (CNCCFP) LR François Fillon de 2.067.625 euros, alors que ses 13.794.601 – Dont deux millions d'euros prêtés par Les Républicains.

Au total, le candidat d'un paiement d'environ 8 millions d'euros. Contactés par «l'Obs», son entourage et les comptables du parti républicain et choeur que «tout est normal». Pas sûr pourtant, que le pilule soir si facile à avaler.

Envolé le pacte de la primaire

Comme l'explique "Marianne", il faut remonter au moment de la droite pour expliquer cet incroyable manque à gagner pour la rue de Vaugirard. Avec 8 millions de votants, l'exercice, inédit dans les rangs de la droite est un formidable succès politique. Mais aussi financier: avec deux euros versés par chaque votant, la Haute Autorité, qui organisera le scrutin, se retrouve à la fin de l'année 2016 à la tête d'un un joli pactole estimé à environ 10 millions d'euros .

François Fillon. Une somme à tout naturellement sur le compte de la campagne du vainqueur de la primaire. Et c'est là où le bât blesse. Plutôt que "prêter" cet argent au candidat, la somme a été "donnée". Ou, cette subtilité exclut les 10 millions d'euros du champ de compétence de la CNCCFP … et donc d'un possible remboursement. Envolé le pactole réuni grâce à la primaire! Pour être remboursé de cette somme aurait dû être inscrite dans "emprunt auprès des formations politiques", précis " Le Figaro ".

"C'est ce qui était prévu"

Mais du côté de l'ancien candidat, tout comme du parti, assure que la nouvelle n'a rien d'une mauvaise surprise. «A décidé de faire l'examen de la Haute Autorité», assurait auprès de «l'Obs» Vincent Chriqui, directeur intérimaire de la campagne de François Fillon.

"L'argent de la main est affecté à la charte."

Daniel Fasquelle, trésorier des Républicains, lui aussi contacté par "l'Obs" mais ne trouve rien à redire à la situation – assez ubuesque pourtant:

"C'était un don de l'association qui a organisé ma primaire et qui a été dissoute après la primaire, c'est ce qui était prévu en accord avec le bureau politique LR."

Mais pourquoi n'avoir pas mis sur pied un montage légal de façon à pouvoir récupérer après une partie de la mise gagnée grâce à la primaire? Transformer les 10 millions d'euros par le compte des Républicains, le parti chrétien-démocrate et le Centre national des indépendants paysans – qui a coorganisé le scrutin – avant de le remplacer par François Fillon? Réponse de l'Etat-major LR:

"On ne savait pas combien de partis allaient participer […] On ne veut pas envoyer comme signal que les deux euros de la base serviraient à financer les partis."

Des scrupules honorables – quoique surprenants – à six millions d'euros! Cerise sur le gâteau, la décision rendue ce mardi par le CNCCFP précise que la retenue de 50.000 euros sur le remboursement a été prononcée voiture "candidat à un prix de concours dans la nature des partis politiques et des personnes physiques de 88.349 euros et sa campagne a gagné de concours en nature de quelques personnes morales ".

Lucas Burel

 Lucas Burel "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *