Chrome, le navigateur de Google, fait la chasse aux publicités les plus pénibles

Chrome, le navigateur de Google, fait la chasse aux publicités les plus pénibles


A partir de ce jeudi 15 février, Google installe son ​​bloqueur de publicité, ou adblock, dans son navigateur Chrome. Firefox, Internet Explorer, Safari ou autre, AdBlock celui de Chrome est intégré, comme son équipe l'avait annoncé – sans donner de date – en juin 2017.

Après plusieurs mois de tests, Google passe à l'installation de masse. Ce qui va bientôt le couteau sous la gorge des éditeurs de sites constellés de pubs pénibles, voiture Chrome pèse très lourd dans les pratiques des internautes: avec 56% de marché dans la navigation (ordinateurs et mobiles) en janvier, selon StatCounter loin devant le numéro deux Safari (14,5%), ce changement de navigateur peut difficilement être ignoré.

Bloquer les pubs les plus envahissantes

Coalitions pour de meilleures publicités .

 Les formats publicitaires bloqués par le navigateur Chrome "width =" 600 "/> </p>
<!-- WP QUADS Content Ad Plugin v. 1.6.1 -->
<div class=

Coalitions pour une meilleure publicité auprès de 25.000 utilisateurs – BetterAds.org (capture d'écran)

Seront donc bloqués, sur ordinateur et sur mobile:

  • les pop-up, ces pubs qui s'affichent par dessus la page,
  • les vidéos se déclenchant automatiquement avec son fils (autoplay),
  • les grandes publicités suivant le défilement de la page.

Sur ordinateur:

  • les pages de publicité avec un compte à rebours,

Et sur mobile:

  • les publicités apparaissent avant la page demandée,
  • les pubs après la page demandée avec un compte à rebours,
  • les pubs occupant plus de 30% de la page,
  • les pubs animées bougeant dans tous les sens,
  • les pubs en plein écran qu'il faut faire défiler pour obtenir le contenu.

Blocage par site et filtrage partiel

En cas de publicité en faveur de la Coalition pour de meilleures annonces, Chrome bloquer l'affichage des publicités de tout le site dans lequel se trouve une page avec la publicité jugée envahissante. Une méthode pour pousser les responsables de sites à abandonner les mauvais formats une fois pour toutes.

Auteur du texte: Publicité sur le Net, loin de là. En 2016, sur 90 milliards de dollars de chiffre d'affaires, Alphabet, la maison mère de Google, en retraite 88% via la publicité, selon VisualCapitalist .

Ne sont pas bloqués par Chrome que les formats les plus intrusifs, et il s'agit de pousser les sites aux normes de la coalition pour corriger le tir. Le billet de blog de Chrome indique que 42% des sites qui n'ont pas aux normes et ont été prévenus ont résolu le choisi et sont maintenant (au 12 février) aux normes.

Un site qui maintient ses publicités pénibles après avoir été prévenu verra ses annonces publicitaires bloquées 30 jours après avoir reçu l'alerte. Sur mobile, sous Android, le système d'exploitation de Google, l'utilisateur a toujours la possibilité d'autoriser l'affichage des pubs sur un site où il est d'être dit qu'ils sont bloqués.

Une politique modérée

Le site d'actualités tech ZDNet souligne que «certains dans l'univers des navigateurs adoptent une position plus radicale contre la technologie publicitaire. Adblock Plus d'Eeyo ]]un bloqueur de publicities majeur financé par des entreprises, dont Google qui paye pour laisser passer certaines publicités si les utilisateurs l'acceptent.

Bloqueurs de pubs: le jour où vous avez craqué

Brave Software dirigé par Brendan Eich, le cofondateur de Mozilla et Firefox, propose un navigateur qui bloque par toutes les publicités et tous les logiciels de suivi publicitaire, même si l'éditeur prévoit d ' utiliser des technologies pour diffuseur des publicités ciblées. Apple limite le suivi dans Safari, et Firefox inclut une option permettant d'empêcher les pisteurs. "

ZDNet cite un représentant de l'Electronic Frontier Foundation (association de défense des droits et libertés numériques), qui rappelle que Chrome ne bloque pas les trackers, ces outils de suivi publicitaire, mais seulement les publicités les plus insupportables.

Pour les plus publiphobes, les divers adblocks disponibles permettent un blocage plus grand. Selon PageFair 615 millions de gens dans le monde bloquent les publicités sur ordinateur de bureau, ordinateur portable et mobile.

T. T.

 Thierry Noisette "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *