Fusillade dans un lycée en Floride : ce que l’on sait du tueur Nikolas Cruz

Fusillade dans un lycée en Floride : ce que l’on sait du tueur Nikolas Cruz


Commenter un ancien élève menaçant, amateur d'armes et semble "déséquilibré" at-il pu échapper à la vigilance de son entourage et perpétrer l'une des pires tueries dans un lycée américain ? Les autorités républicaines, le président Donald Trump en tête, martèlent en coeur cette question ce jeudi 15 février. Une stratégie qui leur permet d'espérer (encore une fois) le débat sur les armes à feu.

Traits juvéniles, yeux clairs, visage sérieux: tous les écrans américains diffusaient le portrait de Nikolas Cruz, 19 ans, auteur mercredi de la pire tuerie à frapper une école américaine depuis celle de Sandy Hook, où 20 enfants de primaire et six adultes were péri en 2012. Le portrait du tueur n'a pas été rendu public par les autorités.

17 morts dans un lycée américain: ce que l'on sait de la fusillade en Floride

Après une nuit d'interrogatoire par la police du comté de Broward, le jeune homme a été inculpé ce jeudi de 17 meurtres avec préméditation selon des documents de Justice. La police locale informe des derniers développements à 15h15.

Qui est Nikolas Cruz? "L'Obs" fait le point.

# Renvoyé de son lycée

Né en septembre 1998, Nikolas Cruz a été renvoyé du lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, dans le sud-est des Etats-Unis, pour raisons disciplinaires. Il a choisi la Saint-Valentin pour commettre ce massacre.

Les 17 victimes mortelles de ce jeune homme lourdement armé, enseignants et élèves, n'a pas encore été recensé. 17 blessés hospitalisés, selon un bilan actualisé, parmi lesquels deux sont décédés des suites de leurs blessures.

Le jeune homme âgé de 19 ans s'est présenté à l'heure de la sortie de son ancien lycée, la Marjory Stoneman Douglas Lycée à Parkland, avec un fusil semi-automatique AR-15 et une grande quantité de munitions.

La police locale à l'endroit de la localité proche de Coral Springs.

Nikolas Cruz a également fait une préparation militaire, selon les sources au Pentagone qui n'a pas donné de détails.

# Un "solitaire"

La police n'a pas encore donné de motif, mais le portrait encore très en pointe laissait poindre un adolescent à problèmes amateurs d'armes.

Jim Gard, un professeur au quotidien eu eu l'élève dans sa classe.

Selon un lycée, Nicholas Cokes, Cruz était un "solitaire" qui avait quitté l'établissement il y a quelques mois pour emménager dans le nord de l'état après la mort de sa mère. Le tireur avait déjà eu "beaucoup de problèmes" de comportement au collège, un commentaire ajouté que Nikolas Cruz avait brisé une fenêtre à un coup de pied.

WSVN-7, un étudiant, interrogé par la chaîne locale, a expliqué que le jeune était un enfant à un problème qui avait des armes chez lui et qu'il avait parlé de l'utiliser.
"Il tirait au fusil parce que lui lui procurait une sensation d'ivresse."

Un autre lycéen, interrogé sur les lieux de la fusillade par la chaîne locale WJXT, un passage que le passage à l'acte de Nikolas Cruz était prévisible. "Honnêtement, beaucoup de gens disaient que ce serait lui" qui "arroserait le lycée", a indiqué l'élève que la chaîne n'a pas été identifiée.

"Au final, tout le monde l'avait prédit", a-t-il ajouté, soulignant que Nikolas Cruz connaissait bien les lieux et les procédures de sécurité en vigueur dans le lycée en cas de coups de feu.

"Il était au deuxième étage, il connaissait la disposition des classes, il savait où étaient les élèves", a-t-il expliqué.
"Il est habitué aux exercices anti-incendie, il est préparé."

# Des avertissements

Selon le site BuzzFeed le FBI a été alerté en septembre dernier par un abonné de la plate-forme YouTube sur le commentaire laissé par un utilisateur du même nom:

"Ça sera mon métier d'aller dans les écoles."

Peu après la tuerie, mercredi, la police fédérale a été invoquée à propos du signalement. Le FBI n'a pas confirmé à BuzzFeed que l'utilisateur a été informé bien Nikolas Cruz.

Des images, filmées à l'intérieur d'une salle de classe pendante l'assaut sanglant probablement par un élève, donne une petite idée de la terreur qui s'est emparée de ce complexe scolaire qui compte près de 3.000 élèves.

On y entend des coups de feu à cadence très rapprochée, des caractéristiques d'un semi-automatique et sur les vues des élèves qui se trouvent sous leur bureau ou allongé dans le silence.

Nikolas Cruz a posté sur les réseaux sociaux des messages "très alarmants", a souligné le shérif et des images sur Instagram présenté par plusieurs médias comme le compte du tireur – avant qu'il ne soit désactivé – montraient un homme au visage masqué coiffé d'une casquette ou d'un bonnet d'armée de terre avec des couteaux ou encore l'image d'un fusil à pompe.

«Nous avons reçu aucun avertissement, aucune indication», a précisé précisé Robert Runcie, le proviseur du lycée.

# Un "déséquilibré"?

C'est l'élément de langage de tous les républicains, Donald Trump en tête, après la tuerie. Au petit matin, Donald Trump à l'exemple tweeté:

"Tant de signes que le tireur de Floride était un déséquilibré mental, même viré de l'école pour son mauvais comportement erratique. Toujours les signaleurs aux autorités encore et encore! ".

Donald Trump n'ignorait aucun moment le problème des armes à feu alors que le tireur de 19 ans, Nikolas Cruz, était armé d'un fusil d'assaut semi-automatique AR-15 et de nombreux chargeurs Quand il a pénétré dans le lycée Marjory Stoneman Douglas mercredi peu avant la fin des cours.

Marco Rubio a martelé que "ceci pourrait arriver n'importe où".

"Il s'agit de quelqu'un dont les gens savaient qu'il représentait un danger, quelqu'un sur qui plaisantait dans l'école […] pour dire qu'il reviendrait un jour et bien du mal à beaucoup de gens ", poursuit-il sur Fox News. "Et pourtant il est parvenu à ne pas être détecté, un homme achète cette arme et tue 17 personnes et bénit beaucoup plus".

Donald Trump a annoncé qu'il se rendrait à Parkland, en Floride. Le président américain, qui ne s'est pas adressé à une "nation qui souffre", n'a pas eu le temps de résoudre le mot "arme à feu" lors de sa courte allocution mais promis de s'attaquer au " des maladies mentales ".

 L'Obs "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
<p> <script async src=



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *