RBI discontinues Letters of Undertaking (LoUs) and Letters of Comfort (LoCs) for trade credits…

RBI discontinues Letters of Undertaking (LoUs) and Letters of Comfort (LoCs) for trade credits…


Compte tenu de toutes les discussions sur les crises bancaires, il était étrange de voir ce document de travail de l'équipe de recherche de RBI intitulé "" Passif non linéaire, asymétrique et variable dans le temps. Evidence from India ". La recherche devrait continuer, mais devrait porter sur des questions pertinentes. La banque centrale indienne est restée alarmante pendant tout ce temps, peu importe l'ampleur et la taille du problème.

Et il y avait cette notification de la banque centrale demandant aux banques d'abandonner les LoU / LoCs avec effet immédiat. Mais alors, le problème avec LoU / LoC en tant qu'instrument de financement du commerce ou avec la culture bancaire en général ?

L 'attention des banques commerciales de catégorie I (catégorie AD – I) est invitée au paragraphe 2 de la circulaire AP (série DIR) n ° 24 du 1er novembre 2004 et paragraphe n ° 5.5 De la Directive n ° 5 datée du 1er janvier 2016 relative aux «Emprunts commerciaux extérieurs, crédits commerciaux, emprunts et prêts en monnaie étrangère par les concessionnaires agréés et les personnes autres que les concessionnaires agréés» (Master Direction), avec ses modifications successives, l'émission de LoU / LoCs / garanties pour les crédits commerciaux pour les importations en Inde en vertu des pouvoirs délégués des banques AD.

2. Lors de l'examen des lignes directrices existantes, il a été décidé de mettre fin à la pratique d'émission de lettres d'emprunt / lettres de crédit pour les crédits commerciaux pour les importations en Inde par les banques de catégorie AD -I avec effet immédiat. Les lettres de crédit et les garanties bancaires pour les crédits commerciaux destinés aux importations en Inde peuvent continuer à être délivrées sous réserve du respect des dispositions contenues dans la circulaire-cadre n ° DBR du Department of Banking Regulation . Non. Dir. BC.11 / 13.03.00 / 2015-16 du 1er juillet 2015 sur les "Garanties et co-acceptations", avec ses modifications successives.

3. Les banques AD de catégorie I peuvent porter le contenu de cette circulaire à la connaissance de leurs mandants et de leurs clients.

4. La directive-maître n o 5 précitée datée du 1er janvier 2016 sera mise à jour pour refléter les changements. Les modifications s'appliqueront à compter de la date d'émission de la présente circulaire.

5. Les instructions contenues dans la présente circulaire ont été publiées en vertu des articles 10 (4) et 11 (1) de la Foreign Exchange Management Act, 1999 (42 de 1999) et sont sans préjudice des autorisations / approbations, le cas échéant, exigées par toute autre loi .

C'est encore un de ces avis qui sont difficiles à comprendre avec plusieurs hyperliens et jargons.

Idéalement, RBI aurait dû nous donner plus d'informations avec cet avis. Combien de financement du commerce est fait actuellement via LoU / LoC, quel sera l'impact probable de cette mesure et ainsi de suite. Plus important encore, y a-t-il plus de cas où d'autres banques utilisent abusivement LoU / LoC pour aboutir à cette mesure?

Pendant tout ce temps, on voit aussi la crise bancaire dans d'autres pays et les réponses de leurs banques centrales. Ils ne sont pas simplement tenus responsables mais partagent même plus d'informations par le biais de discours, de déclarations, etc. Ici, nous ne voyons aucun des deux qui se passe. Tellement tellement, l'ancien gouverneur de RBI dans une interview récente a dit que nous ne savions rien de la crise. Quel est le point d'avoir une grande équipe RBI de vérificateurs de banque et d'inspecteurs et ainsi de suite.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *