Syrie : selon l’armée russe, les frappes occidentales ont fait 0 victime et peu de dégâts

Syrie : selon l’armée russe, les frappes occidentales ont fait 0 victime et peu de dégâts


Dans sa première communication ce samedi 14 avril, l’armée russe affirme que les frappes menées par les Etats-Unis et leurs alliés contre le régime de Bachar al-Assad en Syrie n’ont fait “aucune victime” civile ou militaire.

“Selon des informations préliminaires, il n’y a aucune victime au sein de la population civile ou de l’armée syrienne”, a déclaré le général Sergueï Roudskoï lors d’une conférence de presse.

Syrie : cibles, réactions… ce que l’on sait sur les raids de la coalition occidentale

Selon l’armée russe, un total de 103 missiles de croisière ont été tirés par les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, dont des missiles américains Tomahawk, et 71 d’entre eux ont été interceptées par la défense antiaérienne syrienne, équipée de systèmes de conception soviétique.

“Cela témoigne de la grande efficacité de ces systèmes (antiaériens) et de l’excellente formation du personnel militaire syrien, entrainé par nos spécialistes”, a estimé le général Roudskoï.

L’armée syrienne dispose des systèmes S-125, S-200, “Bouk”, “Kvadrat” et “Ossa”.

“En un an et demi, la Russie a complètement rétabli les systèmes de défense antiaérienne de la Syrie et continue de les améliorer”, poursuit le général russe. Prenant acte des frappes occidentales, Moscou envisage désormais d’étudier la possibilité d’une livraison de systèmes antiaériens modernes S-300 à la Syrie et à d’autres pays, a-t-il ajouté.

Des bâtiments “plus utilisés depuis longtemps”

Selon l’armée russe, les aérodromes des forces syriennes n’ont pas subi de dommages significatifs après les frappes occidentales, mais les “installations ayant trait au soit-disant programme chimique de Damas ont été en partie détruites”.

Ces bâtiments “ne sont plus utilisés depuis longtemps et il n’y avait à l’intérieur ni personnel ni matériel”, a précisé le général Roudskoï.

“Nous considérons que ces frappes ne sont pas une réponse à une attaque chimique imaginaire, mais une réaction aux succès des forces syriennes dans la libération de leur territoire du terrorisme international”, a-t-il poursuivi.

Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont lancé samedi des frappes concertées en Syrie contre le régime de Bachar al-Assad, une semaine après l’attaque chimique présumée du 7 avril dans la ville syrienne alors rebelle de Douma, imputée aux forces gouvernementales.

(Avec AFP)

L'Obs



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *