Wauquiez ne croit “pas à l’utilité de frappes punitives” en Syrie

Wauquiez ne croit “pas à l’utilité de frappes punitives” en Syrie


Reste silencieuse toute la journée de samedi, Laurent Wauquiez s 'is also for the first times upon the frappes occidentales in Syria dans une interview accordée au "Journal du Dimanche" . Dans cet entretien publié ce dimanche 15, le président des Républicains critique l'action et le choix d'Emmanuel Macron

"Je soutiens le principe de notre armée quand elle combat … La CPI existe-t-elle pour cela? d'Auvergne-Rhône-Alpes. "Mais, ajoute-t-il, je ne crois pas à l'utilité de frapper les punitifs".

"Frapper pour frapper, pour donner le sentiment de faire quelque chose, sans qu'il y ait une stratégie stratégique derrière, je n'en ai pas compris l'utilité, ni le sens."

Selon Laurent Wauquiez «la priorité du président à l'international doit être contre les islamistes. un pays ".

Visage de Macron à Bourdin et Plénel: un drame en cinq actes

Dans l'entretien, publié juste avant la grande interview du chef de l'Etat à BFMTV, RMC et Mediapart, le président de LR demande pourquoi il "refuse" d'expulser les "étrangers fichés pour radicalisme "alors que d'après lui" le droit le permet ". Emmanuel Macron "sous-estimer l'ampleur de la menace que représente l'intégrisme islamique", clame-t-il.

Macron "s'adresse à ceux qui n'ont pas de problème"

Laurent Wauquiez Etrille par ailleurs Emmanuel Macron sur plusieurs autres dossiers, projet d'asile-immigration à Notre-Dame-des-Landes.

Il estime ainsi qu '"il n'y a aucune volonté sérieuse de réduire le nombre" d'immigrants. «La France est soumise à une pression communautariste comme jamais.» Et propose-t-elle «le gouvernement», il propose d'étendre encore le regroupement familial, ce qui est «totalement déraisonnable», critique-t-il. Et voit en Notre-Dame-des-Landes "le symbole de la capitulation de la République".

"Encore plus que blessé de la zone: un tout cédé aux zadistes!", Considère-t-il.

Macron rêvait de célébrer Mai 68. Puis il est envoyé des aveugles sur la ZAD

Emmanuel Macron, selon lui, "s'adresse uniquement à ceux qui n'ont pas de problème": "il n'a pas compris qu'il fallait réunir les deux France". "Le candidat de la feuille de paie est en train de devenir le président de la feuille d'impôt", raille-t-il.

Seul satisfecit: le président de LR soutient la réforme de la SNCF qui, «même si elle est incomplète, va dans la bonne direction». "Si je suis un parlementaire", ajoute-t-il, tout en déplorant l'absence de réel "projet de réparation" de l'entreprise et refusant que les Français payent sa dette.

(avec AFP)

 L'Obs "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *