Pulitzer, Jésus, corn-flakes… 10 choses que vous ignoriez peut-être sur Kendrick Lamar

Pulitzer, Jésus, corn-flakes… 10 choses que vous ignoriez peut-être sur Kendrick Lamar


1 Prix Pulitzer

A 30 ans, Kendrick Lamar est le premier rappeur à recevoir le prix Pulitzer dans la catégorie musique. Il rejoint notamment, les lauréats, le saxophoniste Ornette Coleman, qui a été reçu en 2007. Lamar est, entre autres, l'auteur de quatre disques: "Section.80" (2011), "Good Kid, MAAD City" (2012), "Pimp un papillon" (2015) et "Damn" (2017) album pour lequel il est récompensé.

2 Prénom Kendrick

Kendrick Lamar est né sous le nom de Kendrick Lamar Duckworth le 17 juin 1987 à Compton, Californie. Eddie Kendrick, qui, tout ce qu'il était, chantait d'une voix de fausset au sein des Temptations . Adolescent, le petit Kendrick allait au Centenaire de Compton, où il obtient le plus souvent des A.

3 Généalogie

Son père, Kenny Duckworth, aurait appartenu à un gang nommé les Gangster Disciples, originaire de Chicago. Il a aussi travaillé au KFC. Sa mère, Paula Oliver, employée au McDonald's et coiffeuse.

4 Pac

était à Compton: à 8 ans, assis sur les épaules de son père, Kendrick Lamar assistée au tournage de la vidéo de "California Love" du rappeur 2Pac. Une expérience "inspirante".

5 Noir en direct

Produit par Pharrell Williams, fils titre "Alright" est devenu l'hymne spontané, la "BO unificatrice", comme dit le "New York Times", de Black Live Matters, ce mouvement qui lutte contre les violences policières anti- noirs. Dans ce morceau, le narrateur évoque "une haine de la po-po", une police raciste qui "veut nous tuer dans la rue". Lamar rappe aussi sur "Ne fais pas ça!", Une chanson de Nerd, le groupe de Pharrell Williams, qui traite le même thème tragique.

6 Narratologie

Chez Lamar, l'activisme n'entrave pas la subtilité de l'artiste. Dans son morceau "Le Noir Berry" le futur lauréat du prix Pulitzer imagine un narrateur aussi antiraciste qu'ambivalent. Ce «je» qui stigmatise avec force le racisme meurtrier de l'Amérique blanche, se présente aussi comme un «hypocrite». A la fin du morceau, sur comprend pourquoi, quand il s'écrie:

"Pourquoi je gémis sur la mort de Trayvon Martin [un jeune Noir de 17 ans, tué par un policier en 2012 en Floride, NDLR] alors que mon gang m'a fait tuer un 'nigga' plus noir que moi."

Magnifique effet narratologique par retardement d'une information que le narrateur ne peut ignorer mais qu'il a choisi de dissimuler le plus longtemps possible. Kendrick Lamar a introduit un auditeur dans l'enfer d'une conscience démoniaque et suspecte à elle-même. Révolution dans la narRAPtologie.

7 Jésus et Cie

Chrétien Né-encore, Lamar s'identifie aussi aux Hébreux dans le morceau "Yah" ("Je suis Israélite, ne m'appelle plus Noir"), mais aime Jésus-Christ plus encore qu'il n'aime pas Moïse ou Tupac Shakur. En 2014, il s'est même déguisé en Jésus pour Halloween. Entre péché et rédemption, son disque "Damn" grouille de références bibliques.

8 Panthère noire

Miraculeux rappeur aux super-pouvoirs, Lamar est aussi le producteur de "Black Panther l'album" (Universal), la BO du film, où sur, retrouve, entre autres, le chanteur britannique James Blake et les rappeurs américains Vince Staples et Anderson .Paak (peut-être son rival numéro 1).

9 Sobriété

Kendrick Lamar affirme ne pas fumer de cannabis et vivre au milieu d'accros du crack.

10 Céréales tueur

En revanche, l'artiste est un fanatique des corn-flakes. Il dit même maîtriser "comme une science le rapport lait / céréales". Ses favoris sont les fruité Peebles, dont la mascotte est née au trente-cinq ans la famille Pierrafeu.

Fabrice Pliskin

 Fabrice Pliskin "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *