Campagne de Macron : de nouveaux éléments fragilisent les arguments de GL Events

Campagne de Macron : de nouveaux éléments fragilisent les arguments de GL Events


La société d'événementiel GL événements à venir lundi 30 avril avoir accordé des "cadeaux" à Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle dans la facturation de ses réunions, comme l'avait affirmé Mediapart vendredi . Un démenti remis en cause quelques heures plus tard par le même site d'information qui compare les tarifs pratiqués par l'entreprise pour d'autres candidats à l'élection présidentielle.

Quid de Fillon et Hamon?

Selon Mediapart La République En Marche (LREM), le mouvement d'Emmanuel Macron, un cadeau de "cadeaux" via des remises de la société sur ses prestations, notamment pour les lieux de réunion et de matériel lors de réunions.

Des pratiques commerciales classiques, s'est défendu auprès du journal Olivier Ginon, le patron de GL Events. Une explication rapidement balayée par Médiapart. Il s'agit de deux candidats à l'élection présidentielle, Benoît Hamon (PS) et François Fillon (LR) ".

Le site, qui a pu consulter de nouveaux documents, assurer que les deux hommes politiques, à l'inverse de Macron, "n'ont pas subi de tels rabais de la part de l'entreprise même pour des prestations équivalentes "à la Maison de la Mutualité.

Benoît Hamon, qui a «organisé, coup sur coup, deux événements dans cet espace», le 29 janvier et le 5 février rappelle le site, dit pas le droit à la moindre ristourne.

La première fois, "Benoît Hamon a loué quelques salles de la Mutualité au 3e étage pour un total de 17 871 euros" pour "il n'a pas obtenu une réduction", a déclaré Médiapart. Sur la facture, dans le volet "prestations", une colonne "remise". Montant du "cadeau"? 32,40 euros. "Soit moins de 0,001% du montant global", souligne le site.

Médiapart détaille la deuxième réunion organisée par Hamont à la Maison de la Mutualité:

"Pour la réunion du 5 février, une prestation équivalente à celle d'Emmanuel Macron, le seul volet" location "de la facture du parti socialiste est chiffré à 43.523 euros, soit près de 20.000 euros de plus que le candidat En Marche !, sans aucune promotion La mention 'remise' ne figure même pas sur la facture du PS. "

A droite, François Fillon a eu lieu à l'occasion de son rendez-vous du 14 janvier 2017. Selon une déclaration dévoilée dimanche 29 avril par Europe 1 il s'agit pas de la réduction moindre pour sa location de la Mutualité. Ses frais de location dépassent les 44.000 euros, sans que la colonne "remise" ne soit mentionnée sur la facture, précise Médiapart.

"Ces éléments viennent de se dégrader sur GL événements et de l'équipe Macron", juge le site qui rappelle que:

"Vendredi 27 avril, avant la publication de notre première enquête sur le sujet, Olivier Ginon nous assure également que les prestations ont fait l'objet de facturations selon des critères communs à tous."

La même ligne de défense a été utilisée par l'Élysée qui assurait que les tarifs de la campagne, négociés au niveau "du pôle événementiel d'En Marche!", Sont le fruit d'une "approche agressive des opérations commerciales ".

Soldes estivales … en hiver

"Le Groupe GL" a publié le communiqué de presse publié le lundi.

Mediapart a comparé à la Maison de la Mutualité à Paris sur les lieux d'espaces et non sur la globalité des dépenses, tout en confirmant les réductions de prix prévues.

"La somme des remises faites sur la Mutualité correspond à 33.940 euros, soit 26%" sur l'ensemble des dépenses liées à l'événement, a expliqué Jean-Eudes Rabut, directeur général de GL Events Venues, branche de la société s'occupant de ces prestations.

Il s'agit d'une «remise usuelle en période estivale à Paris par les gestionnaires de sites événementiels, dans un contexte de concurrence très forte et faible activité pendant la période d'été», ajoute encore la société dans son communiqué.

Là encore Médiapart interrogé: s'il s'agit d'une "remise usuelle en période estivale", pourquoi les soldes ont-elles "continué bien après la période estivale"?

"Plusieurs remises repérées par le Mediapart pour la location de matériel ont été réalisées à l'hiver 2016 et au printemps 2017", détaille le site.

Ses généreuses ristournes font candidat à Macron, is prescribed as being as a "financement déguisé d'une campagne électorale par une entreprise", est interdit depuis la loi de 1995 rappelle le site qui brandit à nouveaux Les Factures de François Fillon et Benoît Hamon.

 L'Obs "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *