Facs : un directeur de master “en grève administrative et pédagogique illimitée”

Facs : un directeur de master “en grève administrative et pédagogique illimitée”


Les forces de l'ordre ont "évacué" ce lundi 30 avril au matin le site Censier de l'université Paris-3, dix jours après une opération similaire à Tolbiac pour lever les blocages contre la réforme de l'accès à la fac.

L'opération, qui s'est déroulée «dans le calme et sans aucun incident», selon la préfecture de police, entre 4h30 et 5h30, a été effectuée sur réquisition du président de l'université Paris-3. "Le président a signalé une détérioration du système électrique jeudi", a précisé ce matin le ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal sur Europe 1 .

Suite à cette intervention, Alexis Blanchet, directeur du master "cinéma et audiovisuel" à la Sorbonne-Nouvelle, s'est déclaré "en grève administrative et pédagogique illimitée". Dans une lettre ouverte addressée au président de son université et postée sur son ​​compte Twitter le chercheur et maître de conférence annonce renoncer à toutes les charges administratives qui lui incombent.

"Destruction programmée"

Alexis Blanchet, auteur de "Des pixels à Hollywood" (2010, Pix'n Love) et "Les jeux vidéo au cinéma" (2012, A. Colin), explique dans sa lettre désabusée:

"La loi ORE et le dispositif" ParcourSup ont fini d'épuiser ma bonne volonté et ma conscience professionnelle. je compte mes années d'études universitaires) à une destruction programmée, lente mais résolue du service public de l'enseignement supérieur et de la recherche. "

Alexis Blanchet affirme qu'il ne peut plus être présent à ce moment-là. 14 étudiants de master sous direction, organisation des sessions de rattrapage) ". A la place, il se concentre "sur [ses] activités de recherche en cours depuis 4 ans, c'est-à-dire depuis [sa] prix de fonction à la tête du maître CAV".

Même sur son compte Twitter, Alexis Blanchet a rajouté la mention "[En grève]".

"Mécanique mortifère"

"J'arrête parce que le système ne fonctionne pas sur le bien-fondé du service public des agents que nous sommes tous et tous, personnel administratif et enseignant", lance-t-il.

Sa demande est donc "simple, basique", explique-t-il avant de commerçant:

"- une réaffirmation totale d'un service public de l'enseignement supérieur et de la recherche,

– une réforme immédiate de l'université qui passe par un refinancement complète de ses structures à hauteur des enjeux,

– une confirmation des missions premières – les seules – des enseignants-chercheurs, et particulièrement des MCF: enseignement et recherche,

– une revalorisation de nos salaires passant par un dégel et une ré-évaluation du point d'indice.

En attendant ses changements, Alexis Blanchet arrête parce qu'il «décide de ne plus participer à ce petit soldat de la gestion administrative à cette mécanique mortifère de destruction d'un des plus beaux atouts de notre nation». Mais aussi parce qu'il refuse de voir [sa] santé comme celle de [ses] collègues se dégrader "ou encore de" ne pas voir [ses] enfants grandir ".

Sa prise de position à l'honneur des étudiants de l'université Paris-3, soutenue par ce soutien:

B. K.

 L'Obs "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
<p> <script async src=



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *