L’enquête pour “abus de faiblesse” visant Gérald Darmanin classée sans suite

L’enquête pour “abus de faiblesse” visant Gérald Darmanin classée sans suite


L'enquête préliminaire pour «abus de faiblesse» pour le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a été classé sans suite mercredi 16 mai, a appris l'AFP auprès du parquet de Paris.

Les enquêtes n'ont pas permis de caractériser dans tous ses éléments constitutifs une infraction pénale, a précisé le parquet.

Cette enquête a été ouverte en février à la suite d'une plainte d'une habitante de Tourcoing, dans le Nord, dont Gérald Darmanin a été le maire entre 2014 et 2017, qui affirmait s'être "sentie obligé "d'avoir des relations sexuelles avec lui pour obtenir un logement et un emploi.

Dans un témoignage publié en février par Mediapart, la plaignante affirmait s'être "sentie obligée" d'avoir des relations sexuelles avec lui pour obtenir un logement et un emploi. Cette femme, qui se fait appeler "Sarah", racontait avoir sollicité, pour la première fois en septembre 2015, Gérald Darmanin dans l'espoir notamment de changer de logement.

Un échange par SMS s'engage et «Sarah», qui se dit en situation de précarité, envoie une photo à elle «normale» pour rappeler à son souvenir. Plusieurs mois après, ils se voient à domicile et ont une relation sexuelle.

La femme a également participé à un échange de SMS avec lui par la suite, notamment des "messages coquins" et des photos d'elle dénudée pour qu'il "ne (l)" oublie pas ".

Le ministre, poids lourd du gouvernement, a porté plainte pour "dénonciation calomnieuse" .

 L'Obs "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *