Attentat au couteau à Paris : le procureur détaille la chronologie des faits

Attentat au couteau à Paris : le procureur détaille la chronologie des faits


Le jeudi 17 mai, sur l'attentat au couteau perpétré le samedi soir par Khamzat Azimov, 20 ans dans le quartier touristique de l'Opéra, dans le 2e arrondissement de Paris

Cinq jours après Le procureur qui a fait un mort et plusieurs bénis le procureur de Paris, François Molins, est revenu en détails, lors d'une conférence de presse, sur la chronologie des faits . Un "cheminement" de l'assaillant établi par les enquêteurs à l'aide du croisement de différents commentaires et d'images de vidéosurveillance.

Voici la chronologie des faits, telle qu'exposée par François Molins:

20h33. "Le terroriste est identifié avenue de l'Opéra, marchant en direction du Louvre, sa principale gauche dissimulant un objet."

20h41. Rue Marsollier, il croise un jeune homme "qui marche tranquillement sur le trottoir." Il assiste à la rencontre, se prépare de lui et suit à plusieurs reprises "très violemment", avec un couteau. La victime, qui allait avoir 30 ans, meurt sur place d'une hémorragie interne aiguë. Son corps présente dix plaies par arme blanche, dont "est compatible avec une tentative d'égorgement", précise le procureur.

Le terroriste prend la fuite par la rue Saint-Augustin vers l'avenue de l'Opéra. Au niveau du 43, rue Saint-Augustin, il s'en va à un homme puis, à proximité, à une jeune femme qui attend dans le dossier d'attente d'un restaurant.

20h43. Le terroriste s'engage rue Gaillon où il blesse une autre femme à la tête. Deux minutes plus tard, il est vu, au croisement de l'avenue de l'Opéra et de la rue des Petits-Champs, la principale droite en sang, important pour un coup de couteau à passer.

"Il a alors brisé la lame de son couteau."

Il s'engouffre dans le passage Choiseul où il prend une dernière passante.

20h50. Il sort du passage Choiseul avant d'emprunter à nouveau la rue Saint-Augustin où il se trouve face à la police qui parviennent à neutraliser.

"L'un des fonctionnaires armé de son Taser à deux reprises dans sa direction sans interruption de sa progression. […] Un autre tiré sur deux reprises sur l'agresseur."

C.R.

 L'Obs "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *