Taxes américaines : une décision “illégale” et une “erreur”, selon Macron

Taxes américaines : une décision “illégale” et une “erreur”, selon Macron


Le président français Emmanuel Macron un "déploré" jeudi l'application par les Etats-Unis d'importants tarifs douaniers sur l 'acier et l'aluminium importés de l'Union européenne, la qualifiant d'illégale et d'erreur, et prometteur une réaction forte de l'Europe.

Washington impose des impôts sur l'acier et l'aluminium de l'UE, du Canada et du Mexique

"Je déplore la décision américaine" et "nous aurons une position européenne à prendre", a déclaré Emmanuel Macron, qui s'entretenait dans la soirée avec son homologue américain Donald Trump.

"Pas conforme au droit commercial international"

"Cette décision n'est pas conforme au droit commercial international (…), donc elle est illégale", at-il ajouté à l'édition d'une réunion à l'Elysée consacrée au patrimoine en péril.

"Sur le climat, il (Donald Trump) a échoué, il n'a pas réussi à démanteler l'accord de Paris parce que nous avons réagi tout de suite", a-t-il poursuivi. "Sur l'Iran, nous sommes en train de travailler activement, nous sommes en train de construire une position européenne (…) On va essayer de tenir, de ne pas subir cette déstabilisation", a-t-il ajouté. "Sur le commerce, l'Europe va réagir", a-t-il promis.

Les États-Unis ont décidé de ne pas prolonger l'exemption temporaire accordée à l'Union européenne jusqu'à jeudi minuit et vont mettre en place des taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium au titre de la protection de leur sécurité nationale.

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a réagi rapidement en annonçant des droits de douane supplémentaires sur les produits en provenance des États-Unis.

"Je pense que cette décision est une erreur à plusieurs égards, une erreur de voiture qui répond à des déséquilibres internationaux, c'est-à-dire en fragmentant et en faisant le nationalisme économique et commercial. , c'est la guerre, c'est exactement ce qui s'est passé dans les années 30 ", un lâché Emmanuel Macron.

Prochaine étape, le G7

Tous ces sujets de contentieux devont être abordés "avec beaucoup de franchise" au prochain G7 début juin au Canada, a-t-il dit. "Il ne faut pas faire un G7 comme si de rien n'était", a insisté le président français qui a également appelé à une réforme en profondeur de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a fustigé de son côté une volonté de Donald Trump d'imposer la loi du plus fort.

"C'est une mesure brutale, inacceptable, c'est la loi du plus fort mais la vie du monde, les relations internationales, ce n'est pas la loi du plus fort. le far west ", at-il déclaré sur la chaîne d'information en continu LCI.

«L'Amérique d'abord», Amérique du Nord, «Amérique ce n'est pas», «Amérique toute seule», a souligné le ministre par le multilatéralisme.

"Isolationnisme militant"

Les États-Unis, un inventaire des «alliés» et «cet isolementnisme militant développé par le président Trump à un moment, une aura, une fin», un relevé Jean-Yves Le Drian.

"Ce sont nos alliés parce que nous sommes ensemble contre le terrorisme, sur la situation en Corée du Nord, dans certains combats en Afrique et nous avons des désaccords que nous exprimons", a-t-il dit. "Nous ne souhaitons pas qu'il y ait une guerre commerciale", a-t-il ajouté.

(avec AFP)

 L'Obs "classe =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *