Macron se plaint, Hollande propose, Collomb refuse

Macron se plaint, Hollande propose, Collomb refuse


Les leçons du jour: Macron, la VIe République et les retraités

C’est un livre dont le conseiller de lecture est bien tenu. Un livre publié pour la première fois en 1964 et qui n’est pas pris une promenade. Le coup d'Etat permanent est le vibrant plaidoyer de François Mitterrand contre la Constitution de la Vème République. Si Emmanuel Macron avait déclaré ce qu’il avait dit de politique, il n’était sûrement pas en retard, il devait être signalé au général de Gaulle: «Ceux qui veulent une VIème République n’est pas passé à l’Etat». Celles et ceux qui critiquent la Vème République, son présidentialisme excessif, son déséquilibre des pouvoirs, aiment l’Etat. Ils ont même été les premiers responsables. A l'instar de Christiane Taubira qui plaidait sur Twitter: "VIème République. Ce n'est pas un slogan. Les pouvoirs, les espaces pour la parole citoyenne, le statut des langues et des cultures régionales, les moyens pour les missions d'Etat, les missions de souveraineté en Europe, engagements internationaux… C'est un enjeu démocratique ".

Autre ancien ministre, partisan d'une autre République, Jean-Luc Mélenchon. L'Insoumis s'est ému de cette sortie du président, tweetant "Macron confond l'Etat et une start-up. L'Etat moderne, c'est la volonté générale du peuple. ce sont les libéraux qui ont été détruits;

Odoxa pour le "Figaro" et France Info, publié jeudi, 56% des Français ne sont pas attachés à la Vème République. Une majorité de Français ne serait pas attaché à l’Etat? ​​

Dans ce même déplacement à Colombey-Les-Deux-Églises, pour célébrer les 60 ans de la constitution, Emmanuel Macron a montré que tous les éléments de langage sur sa nouvelle empathie, malgré tous ses embrassades antillaises, il était pas changé. Face to retraites mécontents de leur pouvoir d'achat, ils ont regretté le faible montant de leur pension Le président a fait la leçon : "On ne rend pas la chance immense a… C'était plus dur en 1958 ". Ou "Le petit-fils du général, tout à l'heure en visitant la Boisserie, m'a dit de parler très librement, a choisi de ne pas avoir le droit de faire, c'est de se plaindre '. Les pays n'ont pas le droit de se plaindre du président et de sa politique, mais le président, lui visiblement le droit de se plaindre des français

Le disparu du jour: Hollande veut en finir avec le premier ministre

I am an it it in a EUly an allly in this year, il est toujours bien entendu avec eux. Cependant, François Hollande a une conviction: il faut supprimer le poste de Premier ministre . Il dit jeudi sur le Sénat public pour fêter les 60 ans de la constitution:

"Je pense qu'il faut, dit Georges Pompidou, couper le nœud gordien" et "aller jusqu'au bout", c'est-à-dire que le président de la République doit être le seul chef de l'exécutif, donc plus du premier ministre, plus de la responsabilité devant le parlement, plus du droit de dissolution du président de la République pour l'Assemblée nationale ".

Voilà les socialistes prévenus, si François Hollande est un nouveau candidat à la présidence, sans peine à être premier ministre. Il n'aen veut plus.

La réforme constitutionnelle reviendra en janvier

Benalla, la réforme constitutionnelle de l'Assemblée nationale début janvier, a annoncé jeudi son discours devant le Conseil constitutionnel des 60 ans de la République. Cette réforme prévoit notamment la suppression de la Cour de justice, l’introduction d’une peine de 15% de proportionnelle. The chef of the State n’a pas été dissipé dans son discours sur la réduction de 30% du nombre de parlementaires, qui a provoqué la colère du Sénat. "Il nous faut raisonner des besoins de la nation et des intérêts des institutions étrangères", a déclaré le chef de l’Etat.

L’abandon du jour: Moscovici ne veut plus être tête de liste PS

Il ne veut pas d’eux. Et ça tombe bien parce qu'ils ne voulaient pas lui être. Mais ça, Pierre Moscovici se garde bien de le dire. Aussi dans "le Monde" et dans une note de blog le commissaire européen explique toutes les raisons qui restent. "Après une réflexion sérieuse, j’en suis arrivé à la conclusion que les auditions de candidature ne sont pas réunies", raconte Mosco dans "le Monde". Puis, il accuse: "Le PS n'a pas clarifié sa position: il fait vraiment un parti européen, on pense que l'Europe est dans son ADN, ou un parti euro-hésitant qu'elle est une contrainte, une punition? ".

71% des victimes ont décidé de parler grâce à Me

Weinstein, la Fondation pour les femmes victimes d’enquête avec Woman Actuelle auprès de 169 femmes victimes de violences sexuelles. 71% d’entre elles ont décidé de témoigner d’agressions subies grâce à moi aussi. Mais elles ne sont pas satisfaites des réponses de la police ou de la justice à leurs actions. 55,2% de ceux qui se sont adressés à la police se déclarent "insatisfaites". Seules 18% des femmes victimes font confiance à la police et à la gendarmerie et 25,6% à la justice.

Le refus du jour: Collomb ne veut plus d’En Marche

Loin des yeux et de plus en plus loin des cœurs. Il était l’un des premiers marcheurs, mais depuis tout, il a été démissionné de son poste de ministre de l’intérieur et de son revenu à Lyon, Gérard Collomb prend de plus en plus de distances avec la République en Marche. Il a été annoncé jeudi sur LCI qu’il ne se présentait pas sous l’étiquette En Marche. "Ici, on ne s'est jamais jamais présenté sous une étiquette partisane. Pourquoi? Parce qu'on rassemble très grand (…) Ca ne se fait pas sentir de se rassembler simplement sur un parti. Personne ne voterait pour vous dans une ville" . I lui-même ne veut plus être en marche, c’est bien le signe que la crise est grave.

L’absent du jour: il n’est pas toujours ministre de l’Intérieur

C’est inédit. Et cela dure. Depuis mardi soir, le ministère de l’Intérieur n’a plus de patron. Le premier ministre assure l’intérim, mais les policiers, les gendarmes, les fonctionnaires du ministère… et les Français attendent toujours tout. Emmanuel Macron est nommé ministre de l'Intérieur. "Ca viendra en temps voulu", a glissé jeudi le chef de l’Etat. The First Council on the Minister of First Minister. Comme quoi, avec Emmanuel Macron, parfois, il n'y a pas de perte de temps.

 Cécile Amar "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
<p> <script async src=



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *