“Fin de la race humaine” : quand Hawking nous alertait sur l’intelligence artificielle

“Fin de la race humaine” : quand Hawking nous alertait sur l’intelligence artificielle


Un avertissement qui fait froid dans le dos. Mort du mercredi à 76 ans l'astrophysicien britannique Stephen Hawking qui s'exprimait alors par l'intermédiaire d'un ordinateur en raison de sa maladie , avait averti l'humanité en 2014 que le développement de l'intelligence artificielle pourrait causer notre perte.

Dans un entretien avec la BBC le scientifique a déclaré que ce type de technologie évolue rapidement et dépasse l'humanité, un scénario comparable à celui des films "Terminator".

L'homme dépassé

"Les formes primitives d'intelligence artificielle que nous avons déjà sont très utiles." Mais je pense que le développement d'une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la course humaine.

"Une fois que les hommes ont développé l'intelligence artificielle, celle-ci décollerait seule, et se redéfinirait de plus en plus vite", déclare-il.

"Les humains, limités par une lente évolution biologique, ne sont pas rivalisants et ne sont pas dépassés", poursuivait Stephen Hawking considéré comme l'un des plus brillants scientifiques de son temps.

Stephen Hawking Atteint de la maladie de Charcot autrement appelée sclérose latérale amyotrophique ou SLA, Stephen Hawking se déplaçait en fauteuil roulant et parlait à l'aide d'un ordinateur.

Internet: un bénéfice et une menace

Le scientifique reste favorable aux nouvelles technologies de communication. Il a été appelé à être connecté à Internet à partir de cette date à compter de la date à laquelle il a été informé de l'existence de cette nouvelle technologie. GCHQ, selon lequel internet est devenu un centre de commandement pour les criminels et les terroristes.

Les entreprises d'internet doivent faire face à la menace, mais la difficulté est de faire le sacrifice de la liberté et la vie privée ", a soutenu l'astrophysicien.

Hawking et Milner veulent atteindre la plus proche étoile en 20 ans … à la voile Tout en saluant les progrès, le scientifique n'a pas voulu passer sa voix robotique, qui a été synthétiseur pour un service d'annuaire téléphonique

"Cette voix était très claire bien qu'un peu robotique." Elle est devenue mon signe distinctif et je ne chante pas pour une voix plus naturelle avec un accent britannique ", disait-il à la BBC.
"Apparemment les enfants qui ont besoin d'une voix synthétique en tant que telle".

 L'Obs "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *