Pas de grâce présidentielle pour Dieter Krombach

Pas de grâce présidentielle pour Dieter Krombach


L'allemand Dieter Krombach, 82 ans, condamné en 2012 à quinze ans de réclusion criminelle pour la mort de sa belle-fille, Kalinka Bamberski, reste en prison. Selon nos informations, une demande de grâce présidentielle a été déposée par son avocat Yves Levano vient d'être rejetée. Le dossier de ce médecin, qui a provoqué plusieurs années de tensions entre la France et l'Allemagne depuis 1993, a été longuement examiné par le ministère de la Justice mais sans aller jusqu'à l'Élysée, faute d'argument suffisant.

Youssef Badr précise que 1.013 recours dans le cadre de l'année 2017 à la direction des affaires criminelles et des grâces du ministère de la Justice. Toutes sont examinées. Ils sont acceptés, signés du Président de la République et désignés du Premier Ministre et du Garde des Sceaux. Les décisions de grâces en revanche ne sont pas publiées au journal officiel.

Quant à l'affaire de Dieter Krombach, fascinante, elle a été rendue célèbre par l'obstination du père de Kalinka, André Bamberski, à faire en sorte que justice soit rendue.

Affaire Kalinka: retour sur la traque acharnée d'un père

Le docteur Krombach a déjà demandé plusieurs fois sa remise en liberté, notamment pour raisons de santé. En décembre 2016, par exemple, le tribunal d'application des peines de Melun a décidé que le médecin allemand de 82 ans pourrait sortir de prison à condition de trouver une place dans une structure sanitaire adaptée en France, ou même en Allemagne si les autorités allemandes "reconnaissent et exécutent" la décision judiciaire française. Le parquet avait fait appel. Et le 30 mars, la cour d'appel de Paris avait déclaré qu'elle n'était pas éclairée pour l'état de santé du Dr Krombach était incompatible avec la détention.

Selon des expertises, il souffrait d'une pathologie cardio-vasculaire "susceptible de menacer son pronostic vital". L'octogénaire est actuellement détenu à l'Etablissement public de santé national (EPSNF). Situé juste à côté de la maison d'arrêt, il assure la prise en charge somatique de personnes placées sous la justice, avec une centaine de lits

Kalinka Bamberski a été retrouvée morte le 10 juillet 1982 à Linda en Bavière. La justice allemande a été abandonnée toute poursuite à l'encontre du médecin. La justice française, en revanche, l'avait condamné par contumace. Il vivait libre chez lui en Allemagne. En 2009, le père de Kalinka avait organisé son enlèvement en Allemagne pour le livrer à la police française, qui avait retrouvé le médecin ligoté et bâti sur un trottoir de Mulhouse. Rejugé en France, Dieter Krombach a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle, pour " violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de donner."

Mathieu Delahousse

 Mathieu Delahousse "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *