Vodka, une “petite eau” très forte

Vodka, une “petite eau” très forte


Tenez-vous bien, chaque année, 4,5 milliards de litres de vodka sont absorbés sur l'ensemble du globe, ce qui fait le spiritueux le plus vendu. Bien sûr, les Russes, le haut du pavé avec plus de 10 litres ingérés par personne! La différence de nos cognacs, armagnacs et calvados, qui peut être produits dans leur zone d'appellation d'origine, la vodka peut être élaborée partout. Seule contrainte: que l'eau et les céréales et les abondantes.

Dès 1928, Vladimir Smirnov, fuyant la révolution bolchevique, installe sa distillerie en France, à Nice, en qualité de «fournisseur de la cour impériale». Il francise le nom de sa vodka – Smirnoff-, aujourd'hui aujourd'hui la marque la plus répandue au monde. Deux pays se disputent le titre de la patrie de la vodka.

Chez les Russes, la légende veut que la recette ait été mise au point en 1430, dans un monastère abrité au Kremlin, à Moscou. Baptisé d'abord «vin de douleur» voiture à partir de céréales, ce robuste breuvage prend, à partir du XIXe siècle, le doux nom de «vodka», soit «petite eau».

Notre dossier Spécial Russie:

Le béton russe: une passion architecturale

Révoltée et trash, la nouvelle génération bercée au rap russe

Commenter le cyrillique s'est imposé dans la mode

Mes souvenirs du Transsibérien

A la découverte de la nouvelle cuisine moscovite

Nasdrovia!

Si ce spiritueux incolore se développe avec n'importe quelle matière organique capable de fermenteur (céréale, betterave, pomme de terre, raisin sec …), c'est le blé qui demeure l'ingrédient phare des vodkas russes, d ' une grande fraîcheur aromatique. En Pologne, la pomme de terre, plus prisée, confère une texture crémeuse à la vodka.

Les marques les plus consommées en Russie se présentent rarement en France. Parmi elles, la Zelenaya Marka, numéro 1 des ventes, peu agressive et idéale pour une initiation. Plus haut de gamme, la Kauffman, seule vodka millésimée, produit des années de très bonne récolte de blé, pour un velouté qui ravira autant les amateurs que les néophytes.

Pour consommer sa vodka à la russe, oubliez le "secoué, non ébranlé" ( "secoué, pas remué" ) célèbre réplique de James Bond pour sa vodka-martini. Et s'il n'est nullement obligatoire de vider son verre cul, c'est au moins l'usage pour le premier verre qu'on lève en portant un toast, avant de croquer dans un petit concombre aigre-doux. Nasdrovia!

Rachelle Lemoine

# L'herbacée


Ligne Beluga Gold, sur lavinia.fr 139 euros

Beluga offre avec sa "ligne d'or" un produit haut de gamme. Enrichie aux extraits de riz et de Rhodiola Rosea, cette vodka nous plonge dans l'univers olfactif des herbes et des plantes. Grasse et moelleuse, elle dévoile une belle finale poivrée.

# L'animale


Mamont, à la Grande Épicerie de Paris, 49 euros

Son nom et le design de sa bouteille évoquent la forme d'une défense de mammouth, hommage à celui retrouvé dans les glaces de Sibérie en 2001. Vodka de blé, distillée six fois et filtrée sur le bois du bois, elle offre une texture suave et douce en bouche et une finale sèche.

# L'officielle


Légende du Kremlin, sur lavinia.fr 56 euros

Vodka haut de gamme lancée par la distillerie Itar, elle est la officielle officielle du Kremlin. Une base de blé, distillée et filtrée à cinq reprises, elle a été une grande pureté et de la douceur, caractérisé par le palais même en finale.

Notre dossier Spécial Russie:

Le béton russe: une passion architecturale

Révoltée et trash, la nouvelle génération bercée au rap russe

Commenter le cyrillique s'est imposé dans la mode

Mes souvenirs du Transsibérien

A la découverte de la nouvelle cuisine moscovite

 Rachelle Lemoine "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *