Attaque chimique présumée : l’impossible mission de l’OIAC en Syrie

Attaque chimique présumée : l’impossible mission de l’OIAC en Syrie


"Les Russes ont le lieu de l'attaque. l'intention de contrecarrer les efforts pour mener une enquête efficace. " Propos de l'ambassadeur américain aux Pays-Bas, Ken Ward, sont inquiétants. Surtout que sa déclaration, lo réunion d'une réunion à la Haye, intervient après une journée compliquée pour l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

En effet, si les experts de l'organisation sont arrivés à Damas samedi, au lendemain des frappes occidentales, "la Russie et la Syrie n'ont pas encore autorisé l'accès à Douma" à l'OIAC, un dénoncé l'ambassade britannique à La Haye dans un tweet . La mission de l'Organisation "n'a pas encore été déployée [dans la ville]", a confirmé le directeur de l'OIAC.

"Nous considérons ces accusations comme des sans-soi", Dmitri Peskov, a souligné que la Russie était le début d'une enquête impartiale.

En effet, dès la semaine dernière, l'OIAC avait été mis en service en Syrie par Damas, avec le soutien de Moscou.

Comment fonctionne l'organisation? Quels sont ses objectifs? Quels sont les obstacles qu'elle doit faire face? "L'Obs" fait le point.

1 Qu'est ce que l'OIAC?

Basée à La Haye, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques a été créée en 1997, à la suite de l'entrée en vigueur de la Convention pour l'interdiction des armes chimiques, dont elle est chargée d'être en superviser l'application. Sa mission d'établissement des faits établis en 2014 pour vérifier "les allégations d'utilisation d'agents chimiques, d'un produit de chlore […] en Syrie".

L ' OIAC a mené dans la foulée les travaux qui ont permis la destruction des stocks d'armes chimiques déclarés dans le pays.

Elle a obtenu le Prix Nobel de la Paix en 2013 "pour ses efforts considérables pour éliminer les armes chimiques."

2 Quel est son objectif actuel en Syrie?

La mission de l'organisation est arrivée samedi à Damas, pour enquêter sur les accusations d'' un recours à l'armée qui aurait eu lieu à Douma dernier fief rebelle reconquis par le régime aux portes de la capitale syrienne. Menée à la demande du gouvernement syrien, l'enquête doit déterminer si les armes chimiques ont été utilisées à Douma, ce que dément Moscou . Mais elle n'a pas pour objectif d'identifier les auteurs de l'attaque.

Selon des secouristes, plus de 40 personnes ont été tuées dans cette attaque, qui aurait été menée avec le gaz de chlore et un autre agent neurotoxique semblable au sarin.

Le régime à nié toute responsabilité, mais il a été accusé par les puissances occidentales qui ont mené des frappes de représailles d'une ampleur sans précédent en Syrie .

3 Comment travailler les experts?

Les enquêteurs de l ' OIAC peuvent recueillir des «échantillons chimiques, environnementaux et biomédicaux», interroger des victimes, des témoins, des personnels médicaux et même participer à des autopsies, explique l'organisation basée à La Haye.

«Il n'y a jamais de trouvaille miraculeuse.», Explique Ralf Trapp, consultant et membre d'une mission d'établissement des faits précédents.

"Les équipes de l'ONU comme celle de l'' OIAC s'appuient sur l'avis et le soutien du Département de sûreté et de sécurité de l'ONU et de leurs contacts locaux", poursuit Ralf Trapp

4 Quels sont les obstacles?

Durant ses recherches sur le terrain, la mission est escortée par les syriens officiels. Le travail des enquêteurs ne s'annonce pas aisé à Douma, où ils arrivont plus d'une semaine après les faits.

La ville, ravagée par une offensive offensive du régime le 18 février, a été déclarée "nettoyée" des rebelles par l'armée samedi, qui a été lancée des opérations de déminage.

"Les enquêteurs se sont également efforcés de faire des preuves sur le lieu de l'attaque", explique Ralf Trapp, après les accusations de l'ambassadeur des Etats-Unis aux Pays-Bas

Selon les experts-conseils, les experts ont également trouvé les moyens d'être authentifiés à partir des parties tierces.

Après le début de la mission, un premier rapport doit être soumis. Le rapport final n'est pas attendu avant plusieurs semaines.

(Avec AFP)

 L'Obs "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
<p> <script async src=



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *