10 choses à savoir sur Nicole Klein, la préfète qui pilote l’évacuation de Notre-Dame-des-Landes

10 choses à savoir sur Nicole Klein, la préfète qui pilote l’évacuation de Notre-Dame-des-Landes


La préfecture des Pays-de-la-Loire, Nicole Klein, doit gérer la délicate pacification de Notre-Dame-des-Landes . Au risque de faire des mécontents: les zadistes comme les pro-aéroport. Mais who is this woman does not much to have the following relief to the last last?

1 Sang-froid

Si beaucoup d'occupants de Notre-Dame-des-Landes «Très apaisant», dit Catherine Tasca, «Elle est d'ailleurs une cheffe de cabinet au ministère de la communication à la fin des années 80». -froid. " L'ex-ministre ajoute:
"Très franchement, je n'aimerais pas être à sa place …"

2 "Syndrome César

"Personne n'a envie d'être à ma place!", Rigole Nicole Klein. Il n'y a aucun effet de coup dans cette situation à "NDDL". La préfecture manque l'évacuation et rejoue le «syndrome César» du nom de l'opération César de 2012, évacuation qui a été soldée par un fiasco. Soit les autorités cognent trop lourd et c'est le «syndrome Sivens» du nom de cette ZAD tarnaise où un jeune homme de 21 ans, Rémi Fraisse, a perdu la vie 2014.

3 Documentaliste

Fille d'un vendeur de vêtements du 3 e arrondissement de Paris, Nicole Klein a été engagée dans la vie comme documentaliste à la Documentation française.

"Dans mon milieu, on ne pensait pas à devenir énarque, surtout quand on est une femme, dit-elle.Etre institutrice, c'était déjà bien pour mes parents."

A trentaine passée et déjà mère de deux enfants, elle reprend ses études et intègre l'ENA – institution passablement macho:

"Je m'y suis trouvé dans un tribunal administratif, mais j'ai choisi le corps préfectoral."

Elle est aujourd'hui l'une des trois femmes préfets de région et l'une des 15 préfets de département que compte la France.

4 De gauche

La préfète a beau répète qu'elle est "une fonctionnaire, pas une politique", elle est "une femme de gauche", affirme Catherine Tasca. C'est par Pierre Joxe, en 1988, que le jeune directeur du préfet du Gard est répété alors qu'elle affronte les inondations de Nîmes. «Madame, vous êtes le seul homme du département», lui lance le ministre socialiste de l'intérieur – un compliment viril bien dans l'époque – avant de l'avoir auprès de Tasca.

5 Anti-aéroport?

Nos confrères de "Ouest-France" ont relevé une phrase qui disait que la préfète n'était pas franchement pour l'aéroport. "Contrairement à Paris, je pense que c'est un aéroport à Nantes. Sous-entendu, pas besoin de construire une autre …

6 Paradis

Elle jure qu'il ne faut surtout pas mythifier la ZAD. "Ce n'est pas un endroit paradisiaque, comme sur le lit ici ou là, c'est aussi très sale et si certains occupants ont un vrai projet agricole, d'autres n'en ont pas. occupent une zone humide censée être protégée. "

7 Laxisme

En juillet 2015, Nicole Klein refuse d'envoyer les CRS contre les gens du voyage qui bloquent un barrage autoroutier. Elle a beau dire qu'elle a pris cette décision pour éviter les inutiles débordements, «le Figaro» dénonce son supposé laxisme: «Les gens du voyage ont fait une nouvelle fois le font aux peur», peut-on lire.

8 Fesses à l'air

Elle sourit d'avoir eu à essuyer, le 26 janvier dernier, une haie de … fesses à l'air de zadistes mécontents. Mais beaucoup moins d'une manifestation récente qui ne s'est pas éloignée, l'estimant dangereuse. "Certains manifestants m'interpellaient par mon prénom et par moi directement menacée" Sur les réseaux sociaux, j'ai lu 'Tirez-lui dessus et ne la loupez pas.' Je prends cela très au sérieux. "

9 Fusillade

L'épisode le plus spectaculaire de sa carrière remonte au 26 juillet 2016. Ce jour-là, celui qui était alors préfet de la région de Normandie, Adel Kermiche et Abdel-Malik Nabil Petitjean, qui vient d'égorger le père Jacques Hamel à l'église Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). Fait notable, elle a donné cet ordre sans l'aval du ministère de l'Intérieur:

"Je ne me fatigue pas, j'ai fait mon devoir."

10 Grogne

Nicole Klein doit aussi affronter la grogne des pro-aéroports déçus. Notamment celle du Conseil départemental, dirigée par Philippe Grosvalet (PS), qui doit renâcler à dépenser un centime pour réparer la D281, route occupée (et abîmée) par l'anti-aéroport depuis cinq ans. Ayant compris que la préfète fait la réouverture de cette route un symbole de la victoire de l'État sur le désordre, Grosvalet refuse obstinément de lui faire plaisir. Pas grave: c'est l'Etat qui paiera.

Arnaud Gonzague

 Arnaud Gonzague "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *