Boris Vallaud : “Ce gouvernement cherche du pognon”

Boris Vallaud : “Ce gouvernement cherche du pognon”


Et si le Parti socialiste a trouvé son sniper? Porte-parole du PS, ancien conseiller d'Arnaud Montebourg à Bercy puis de François Hollande à l'Elysée et ex-condisciple d'Emmanuel Macron à l'ENA, Boris Vallaud coche toutes cases. Sa mission? Redonner à l'ancien parti de la rue de Solférino le statut de parti d'opposition audible. Invité de "Restons poli (tique) s", l'émission de "l'Obs" et de "l'Internaute", ce 14 juin, le député des Landes n'a pas ménagé le gouvernement décrit par lui comme "libéral" conservateur ". Extraits.

Sur l'avenir du PS

"Evidemment, il y a des choses qu'on ne nous a pas encore pardonnées."
"Je regarde notre situation avec beaucoup de lucidité: nous sommes très faibles, mais en même temps la réémergence d'une gauche de gouvernement, elle est presque de salubrité publique, visage aux libéraux conservateurs d'un côté, aux nationalo -populistes de l'autre. "

Sur l'inventaire du quinquennat Hollande

"Que le président ait voulu restituer sa part de vérité, son analyse sur ce qui a été le quinquennat, c'est bien compréhensible."

"Nous avons fait la même chose, mais pas seul, pas recroquevillé sur nous-mêmes."

"Le chantier est engagé, les conclusions sont faites par le Premier ministre en novembre.", Et "ne s'épargnera rien."

«On va which to many auditers, partners, partnerships, will be a know to a contribution. nos impasses doctrinales? "

Sur la politique sociale du gouvernement

"Notre système fiscalo-social permet de réduire de 20% les plus riches et les 20% les plus pauvres, de réduire le taux de pauvreté de 8 points et de faire sortir de la pauvreté 5 millions de Français. "Peut-être sans doute mieux faire, mais dire que ça marche pas, ce n'est pas vrai."

"On va dire aux pauvres:" Soyez responsables, ne soyez plus pauvres. "C'est quoi ces injonctions?"

"Prétendre que sur la dépense de manière inconsidérée, c'est mentir aux Français."

"Evidemment, ça roule facilement en haut de bas."

'En utilisant le mot' pognon ', Macron s'adresse à tous ceux qui se croient une république d'assistés, il se fonde sur un certain nombre de préjugés.'

"Le gouvernement est à la recherche du droit".

Sur le concert de Médine au Bataclan

"J'ai découvert ce chanteur au moment de la polémique."

"Il aurait sans doute pu faire un concert ailleurs, mais j'imagine que les programmateurs ne se posent pas la question."

"Je ne suis pas favorable à la censure Moi, quand je ne suis pas d'accord, ma responsabilité personnelle, c'est de ne pas aller … […] J'ai aimé noir Désir, je n ' irai plus jamais à un concert de Bertrand Cantat. "

"On se bat contre les terroristes, y compris pour que certains se disent n'importe quoi."

Sur les élections européennes

"Il y a un besoin d'une offre européenne, entre les euro-béats et les eurosceptiques, Nous socialistes français et européens, on peut porter cette offre."

"Ce que fait nationalement Emmanuel Macron, au gouvernement, il y a des chances que ce soit lui qu'il proposera en Europe." Le gouvernement ne libère pas les hommes, il libère les marchés. "

"Quand il faut libérer les énergies, il oublie tout le reste: les précaires, les mères célibataires, les étudiants, les retraités agricoles …"

"Nous, nous souhaitons dire: 'Plus d'accord de libre-échange en échange de rien'."

"On est en train de construire un projet, la question de l'incarnation se posera ensuite."

 L'Obs "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
</pre>
<p><br />
<br /><a href=Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *