Agressions sexuelles le soir de la victoire : le préfet encourage à porter plainte

Agressions sexuelles le soir de la victoire : le préfet encourage à porter plainte


Après les festivités du 15 juillet, de nombreuses femmes ont témoigné soir de la victoire des Bleus. Le ministère de l'Intérieur, qui a centralisé les plaintes, confie à LCI que deux interpellations ont eu lieu à Paris.

L'un des deux hommes arrêté est mineur. Déféré lundi, il a été mis en cause dans une procédure pour les faits qualifiés d'agression sexuelle. Le deuxième individu a été interpellé lundi après-midi près des Champs-Elysées dans le cadre de la parade de l'équipe de France, après avoir été placé à l'institut psychiatrique de la Préfecture de Police.

Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, un encouragé sur Europe 1 les femmes à porter plainte. "Il faut que ces faits soient portés à la connaissance des services pour que les enquêtes soient menées." Il a promis:
"Nos services seront évidemment sans complaisance avec les auteurs si sont identifiés, cela va de soi."

#MeTooFoot

Les femmes victimes d'agressions se sont exprimées par dizaines. Elena, jeune femme de 28 ans qui s'est confiée à "l'Obs" le lendemain de la finale, considère que déposer la plainte serait inutile:

"J'ai déjà été agressé sexuellement il ya quelques années. 'homme que j'ai vu., Il avait entre 25 et 30 ans, un maillot de pied.

Un #MeTooFoot a été lancé sur Twitter pour poursuivre le débat et signifier que les célébrations d'une victoire n'excusaient pas les agressions de dimanche soir.

M. K.

 L'Obs "class =" img-profil "/> </figure>
</footer></div>
<p> <script async src=



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *